Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 11:52
FIN – c’est un spectacle réalisé par son auteur Sylwester Biraga, où l’auteur, le metteur en scène, et enfin le démiurge recherchent la réponse à la question de la genèse et de l’essence du mal humain.

Huit héros du spectacle parlent de leurs vies, pendant lesquelles ils ont éprouvé du mal, tant comme bourreaux que comme victimes. La cruauté du monde met l’homme en marche, comme un domino, en le poussant vers le mal. Le mal qui peut prendre, comme un caméléon, même les couleurs du bien. JOUR APRÈS JOUR, nous devenons de plus en plus indifférents au sort de l’autre. Une telle indifférence fait que nous n’apercevons pas la souffrance autour de nous, mais nous l’acceptons comme une chose quotidienne et naturelle.

Une orgie de violence, douleur, sang et abrutissement. FIN, c’est un vrai panopticum du mal.

Du 15 au 24 juilet 2008, à 18h30 à L'Entrepôt
1 ter boulevard Champfleury - Avignon
Réserver : 04 90 86 30 37

Entrée libre

En savoir sur le Theatr Druga Strefa :
www.teatr2strefa.com


Partager cet article

Repost0
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 19:45
L'objectif est de proposer durant une semaine une large variété de pièces de théâtre jouées par des comédiens européens amateurs dans leur langue maternelle. Mais aussi permettre des échanges culturels et linguistiques enrichissants entre le public haut-normand et les acteurs du festival. Montrer le pouvoir de l'expression du visage, du corps et des émotions comme mode de communication alternatif de l'usage habituel des mots. Faire découvrir et partager l'art théâtral au travers d'un festival accessible à tous et se déroulant au coeur de l’agglomération rouennaise.

Une journée type du festival :

•    Au cours de la matinée

Répétition pour les troupes jouant le soir pour leur permettre de s'approprier la salle et de faire quelques dernières mises au point.
Visite dans l'agglomération de Rouen pour les troupes ne jouant pas le soir afin qu'elles aient un aperçu de la richesse du patrimoine normand.

•    Dans l'après-midi

Réalisation d'atelier avec des classes de collèges ou de lycées pour les sensibiliser à l'art théâtral mais également à l'apprentissage des langues étrangères.

•    En soirée

A partir de 19h00, deux représentations théâtrales ont lieu, séparées par une vingtaine de minutes d'entracte musical. Chaque jour, la programmation fait apparaître une troupe étrangère ainsi qu'une troupe française.


Le Festival 2008 :

Mardi 13 mai

19h00
« UN THE DE FOUS »
Compagnie MAKEUWISH, Metz (France) – 45 min

Entrez dans l’univers fantasmagorique d’Alice au Pays des Merveilles. Dès votre arrivée, vous serez accueillis par un inquiétant majordome et quelques privilégiés pourront même s’installer à la table du Chapelier Fou pour partager un thé sucré-salé avec Alice. Sous la lumière des bougies et dans une ambiance décalée, le Narrateur viendra vous conter son histoire sans fin et le chat du Cheshire suscitera le mystère par son sourire énigmatique. Surprises, rencontres absurdes et douce folie sont au rendez-vous à l’heure du thé, un « Thé de fous ».

20h40
« LA BOUCHE ET L’OREILLE »
Compagnie KARAWANE, Düsseldorf  (Allemagne) – 1h

La plus vieille troupe de théâtre libre de Düsseldorf invite le public à faire la découverte de l’œuvre du poète viennois Ernst JANDL. « La Bouche et l’Oreille » est née du travail linguistique et phonétique de Jandl et compte trente-six courtes scènes abordant divers thèmes, comiques ou plus sérieux, et abordables par un public non-germanophone, grâce à ce travail de sonorité des mots.

Mercredi 14 mai


14h00
« QUATRE POUR LE PRIX D’UNE, OFFRE PROMOTIONNELLE »
Compagnie UN ANGE PASSE, Lille (France) – 1h15 min

Représentation à la salle Raymond DEVOS
au centre culturel Georges-Déziré
à St Etienne du Rouvray

D’après des nouvelles de la romancière française Anna Gavalda et des extraits du roman de Hanneke Paauwe, ce spectacle met en scène quatre femmes qui nous font partager leur intimité et évoquent des anecdotes pétillantes issues de leur quotidien. Avec légèreté, insouciance et parfois impudeur, les récits s’envolent. Un spectacle intime, où la musique et la dans se mêlent aux textes.

19h00
« PROJET INTERSCENES »
Compagnie THATRE A HUIS CLOS, Paris (France) – 1h15 min

20h40
« STIL-EKZERCOJ / Exercices de Style »
Henrri de Sabates, pièce en Espéranto – 1h

Midi. Un autobus. Deux passagers. Un événement banal. Pas si banal que ça, d’après les autres passagers et leurs divers points de vue…
Adaptation en espéranto de la célèbre œuvre de Queneau « Exercices de Style », ce spectacle est l’occasion  de découvrir cette langue européenne par excellence et d’assister à une vraie performance de comédien !

Jeudi 15 mai

19h00
« QUATRE POUR LE PRIX D’UNE, OFFRE PROMOTIONNELLE »
Compagnie UN ANGE PASSE, Lille (France) – 1h15 min

D’après des nouvelles de la romancière française Anna Gavalda et des extraits du roman de Hanneke Paauwe, ce spectacle met en scène quatre femmes qui nous font partager leur intimité et évoquent des anecdotes pétillantes issues de leur quotidien. Avec légèreté, insouciance et parfois impudeur, les récits s’envolent. Un spectacle intime, où la musique et la dans se mêlent aux textes.

20h40
« L’AMORE E’CHECHOV »
Compagnie DOVECOMEQUANDO, Rome (Italie) – 1h20

La compagnie romaine des DoveComeQuando vous propose un ensemble de trois pièces d’Anton CECHOV, toutes sur le thème de l’amour.

Dans L’Ours, une veuve inconsolable a juré de ne plus jamais aimer à nouveau, jusqu’au jour où un homme vient lui réclamer de l’argent prêté à son défunt mari. Il s’ensuit alors un dialogue animé qui se résout par un duel au tir.

Dans La Dame avec le Chien, un homme et un femme, éloignés de leurs conjoints respectifs, se rencontrent sur un lieu de vacances. Il est un tombeur de femmes, elle se révèle y être assez réceptive. Les vacances finies, ils retournent chacun chez eux, et se languissent de l’autre…
Dans Une demande en mariage, un homme décide de demander à son voisin la main de sa fille, mais à chaque fois qu’il est sur le point d’avoir l’approbation, il se retrouve à devoir argumenter contre le père et la fille sur des problèmes hors de propos. Et quand tout – vraiment tout - semble arrangé, un autre problème fait surface, ce qui promet un mariage paisible !

Vendredi 16 mai

19h00
« LES JUSTES » d’Albert Camus
Compagnie ARTEFACT, Reims (France) – 1h30

Un groupe de révolutionnaires Russes se réunit pour mettre à bas le pouvoir despotique en place, incarné par le Grand Duc, et décide de l'éliminer dans un attentat kamikaze. Mais au moment de tuer, il faut faire le choix entre les idéaux auxquels on croit.

Que dire de l’amour entre Dora et Kaliayev le terroriste, qui met en abîme l’absurdité de leur combat ? De ces hommes qui s’affrontent, de cette femme qui les porte moralement ?

La célèbre pièce d’Albert Camus interroge sur le sens que l'on peut donner à sa vie et à sa mort. Quel est le sens du sacrifice ? Existe-t-il une violence légitime ? Les idéologies s’avèrent-elle toutes destructrices ? Une pièce puissante qui amène à une profonde réflexion sur la Justice et l’Amour.

20h40
TROIS CONTES TRADITIONNELS
Compagnie de l’Université de WARWICK, (Angleterre) – 1h

La troupe anglaise de l’Université de Warwick vous enchantera et vous fera voyager au travers de trois contes traditionnels venus du monde entier : « Mazu », conte coréen, « The Woodcutter and the Fairy » (Le Bûcheron et la Fée), conte anglais, et « King Midas » (Le Roi Midas), légende issue de la mythologie grecque.

Samedi 17 mai

20h30
« POR ROSA DE LOS LABIOS »
Troupe de l’université Carlos III, Madrid (Espagne) – 1h40

La grande diva Rosa de los Labios Tristes vient de mourir. Elle meurt sur scène lorsqu’elle chante la chanson Las Tardes del Riitz. Amant, amis, rivaux,, pensionnaires, maître, chien... tous se rendent au cabaret pour donner les derniers adieux à celle qui était l’incarnation des meilleures illusions et du désir ardent . La nécessité de se justifier amène les personnages à parler d’eux même et de leur relation avec la diva, le tout sur un fond de chansons espagnoles des années 20, 30 et 40.

… suivi d’un cocktail de fermeture
Petit historique des Comédiantes

•   Du 13 au 17 Mai 2008, aura lieu la 7ème édition des Comédiantes. L'aventure a débutée en 1995 avec un premier festival ; mais ce n'est qu'en 2003 que l'association éponyme a vu le jour.

•   Les cinq premiers festivals (voir la revue de presse) étaient centrés chacun sur un thème défini par les organisateurs.
Mais cette année, tout comme en 2006, nous laissons libre court à l'imagination des comédiens permettant ainsi de varier plus amplement les plaisirs du public.

Bien que les premières éditions se soient déroulées à intervalles irréguliers, le festival a maintenant trouvé son rythme de croisière en devenant bisannuel.

Contacter l'association :

•    Les membres de l’association Les Comédiantes :
-    Le président : Romain LEGENT
-    La trésorière et le trésorier adjoint : Amandine DUPEPET et Benjamin MATTELY
-    La secrétaire : Julie FRANCOIS
-    Les autres membres : Amandine LAUER et Rachel GALBRUN

-    Benjamin MATTELY : benjamin.mattely@lescomediantes.eu
06 83 73 03 06

Les Comédiantes
INSA de Rouen – Casier 95
PLACE EMILE BLONDEL
BP 8
76131 MONT ST AIGNAN CEDEX


Partager cet article

Repost0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 19:55
RUEDUTHEATRE, premier et unique réseau de critiques théâtre en Europe, est heureux de s'associer à Eurotopiques comme partenaire médiatique pour cette édition 2008. Notre correspondant à Lille et coordinateur pour la ville de Bruxelles, Michel Voiturier, participera au jury de sélection des projets.

Les Eurotopiques : la génèse

1ère édition : l’Utopie
5 soirées + 1 soirée de clôture / 10 lectures-spectacles sur le thème de l’Utopie / 10 compagnies françaises et européennes / 1 jury de professionnels pour 1 lauréat co-produit et programmé à La Virgule la saison prochaine / 1 jury de  spectateurs pour 1 Prix du public.

Afin d’élargir l’idée de création transfrontalière qui donna naissance à la Virgule voilà bientôt dix ans, nous avons voulu créer un festival biennal où faire s’exprimer des projets en cours de création dans la diversité des langues qui composent l’Europe - un Babel moderne, créatif, théâtral et, finalement, fédérateur.

L’an dernier, au printemps, un appel à projet avait été lancé à l’échelle européenne auprès de compagnies, d’auteurs et de metteurs en scène. Trois contraintes avaient alors été fixées : une création autour du thème de l’Utopie, une présentation sous forme de lecture théâtralisée et un proposition d’environ une heure.

Parmi les nombreux projets reçus, 10 ont été sélectionnés et sont aujourd’hui programmés dans leurs langues respectives. En 5 soirées de 2 lectures chacune, entrecoupées d’un entracte occasion de rencontre autour d’un verre, vous pourrez découvrir les projets de 4 compagnies régionales (En aparté, Pat Prod, THEC, La compagnie), 3 compagnies belges (La Frabrique du vent, Kwaad Bloed, Le Labora Vertigo), 1 compagnie hongroise (X-tra Opera Hungary), 1 anglaise (Emerald City Theatre) et 1 projet polonais porté par son auteur (Michal Ratynski).

Un jury composé de professionnels du théâtre désignera parmi les projets en lice, un lauréat à cette première édition des Eurotopiques. Le projet sélectionné sera coproduit par La Virgule et programmé au mois de juin, la saison prochaine. Un jury composé de spectateurs choisis parmi les détenteurs du Pass’ Festival, remettra le Prix du Public.

Pass’ Festival : les 5 soirées (10 lectures-spectacles) + la clôture : 32 €
1 soirée (2 lectures-spectacles indivisibles) : Plein 10 € / Réduit 8 €

Les Eurotopiques : le programme


Au cours de cinq soirées, dix lectures-spectacles vous seront proposées. Les auteurs, metteurs en scène et compagnies européens porteurs des projets ont été invités à présenter, dans leurs langues respectives,  des œuvres en cours de création. Si la forme d’une lecture leur a été demandée, libre à eux d’associer à celle-ci les formes théâtrales de leur choix, dans un maximum de quatre personnes sur scène et d’une performance d’environ une heure.

Du jeudi 29 mai au vendredi 06 juin 2008
Cinq soirées de lectures-spectacle au Salon de Théâtre
82 Boulevard Gambetta, 59200 Tourcoing (F)

Jeudi 29 mai - 19h30
Brave New World - Mátyás Várkonyi, Viktor Nagy (HU)*
Insomnîle - Thierry Bodson (B)

Vendredi 30 mai - 19h30
Utopia, mon pays - Valérie Dablemont, Agnès Delbarre (F)
Le parfait humain - Monica Gomès (B)

Mercredi 04 juin - 19h30
Mise en scène du monde - Saverio Maligno (F)
La Forêt - Stéphane Arcas (B)

Jeudi 05 juin - 19h30
Vivre sans but transcendant est devenu possible - A. Lemaire (F)
A + B - Michal Ratynski (P)*

Vendredi 06 juin - 19h30
Jardins secrets, Fruits défendus - Christian Caillieret (F)
She Twirls Pistols - Bonnie Greer, Collin Mc Farlane (GB)*

* spectacles surtitrés en français

Le vendredi 13 juin 2008
Soirée de clôture au Centre Marius Staquet
Place de Gaulle, 7700 Mouscron (B)

En première partie de cette soirée festive, les élèves de seconde et dernière années de l’Ecole Transfrontalière du Spectateur, proposeront un spectacle mis en forme par Jean-Marc Chotteau et Eric Leblanc. Les élèves porteront à la scène les témoignages recueillis auprès de citoyens de tous horizons, dans lesquels ces derniers évoquent leurs utopies présentes ou passées.
Les jury professionnel et jury des spectateurs annonceront ensuite les lauréats de cette première édition du festival Les Eurotopiques.
Le Festival se clôturera autour d’un verre, nouvelle occasion d’échange et de rencontres avec les compagnies en lice.


Détail des spectacles :

Jeudi 29 mai 2008 - 19h30 - Salon de Théâtre, Tourcoing

1ère partie : Brave New World
Hongrie, pièce en hongrois sur-titrée en français
Texte et musique : Mátyás Várkonyi et Viktor Nagy. Mise en scène : Viktor Nagy Compagnie : X-tra Opera-Hungary, Budapest
d’après Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley
En l’an 632 après Ford, l’humanité vit heureuse dans un Etat Mondial parfaitement organisé. Un système de castes inaliénables et des existences planifiées de la gestation jusqu’à la mort délestent de toute compétition sociale des humains par ailleurs encouragés à s’adonner à la consommation, aux loisirs de masse, au sexe et au Soma, un puissant analgésique.
Au cours d’un voyage, Lenina et Bernard rencontrent Linda, une Citoyenne échouée avec son jeune fils dans l’une des réserves où de rares humains vivent encore hors de L’Etat. Se découvrant des liens inattendus avec la jeune femme, ils la ramènent en ville. Un élément perturbateur qui va bouleverser l’ordre établi.

2ème partie : Insomnîle
Belgique - pièce francophone
Texte et mise en scène : Thierry Bodson
Compagnie : La Fabrique du vent, Bruxelles
Un jeune couple discute au lit dans un demi-sommeil. Elise et Elio imaginent une île où vivre au plus proche d’eux-mêmes et de leurs désirs. Cet îlot de bonheur se dessine et s’apprivoise au gré de leur joute nocturne et à mesure que la fatigue les gagne. Soudain, un personnage étrange aux airs de fonctionnaire apparaît dans leur chambre et les somme de quitter leur appartement : la réalité du monde fait brusquement irruption au sein de leur rêverie…
Thierry Bodson met en scène deux amoureux qu’une utopie fusionnelle pousse à tenter de vivre ensemble, et au même moment, un même rêve. La chose n’est pas facile et aux moments de joie et de félicité, parfois naïfs, s’ajoutent des zones sombres et la rigueur froide du réel. Une réflexion sur la machine à rêver qu’est le théâtre.  

Vendredi 30 mai 2008 - 19h30 - Salon de Théâtre, Tourcoing

1ère partie : UTOPIA, mon pays
France
Texte et mise en espace : Valérie Dablemont et Agnès Delbarre
Compagnie : Pat Prod, Santes
AnnaBellE est une petite fille blanche, sage et gâtée. Un jour, elle tombe malade, d’une étrange maladie qui, sans la faire souffrir, la vide de ses forces vitales et lui provoque des visions. Pendant ces « délires », AnnaBellE converse avec AnnaMochE, une fillette noire vivant au pays d’Utopia. Toutes deux confrontent leurs réalités, parlent de leurs mondes, espérant chacune pouvoir un jour découvrir cet autre inconnu.
Valérie Dablemont et Agnès Delbarre engagent la parole théâtrale dans une réflexion sociale et écologique, pour ne pas nous laisser « regarder ailleurs alors que la maison brûle ».

2ème partie : Le Parfait humain
Belgique - spectacle francophone
D’après le court-métrage The perfect human de Jorgen Leth
Texte et mise en scène : Monica Gomes
Compagnie : Le Labora-Vertigo, Bruxelles
Le mythe d’Adam et Eve, exclus du jardin d’Eden pour avoir bravé leur divine perfection en cherchant à découvrir la vie par eux-mêmes, lança l’humanité dans une quête effrénée pour renouer avec un tel état de grâce. L’imagerie publicitaire tente aujourd’hui de nous convaincre que cette perfection est de nouveau accessible et certains savants annoncent même une dégénérescence prochaine pour les homo sapiens aboutis que nous serions devenus. Mais la perfection est elle simplement chose humaine ? En constante évolution, l’homme n’aurait-il pas pour seule perfection son ordinaire ?
Monica Gomes interroge dans un même mouvement l’éternel et le quotidien, comme si seuls les gestes anodins et les émotions dérisoires abritaient l’absolu d’une humanité toujours insatisfaite.

Mercredi 4 juin 2008 - 19h30 - Salon de Théâtre, Tourcoing

1ère partie : Mise en scène du monde
France
Textes : Heiner Müller. Paysage avec argonautes. Quartet. Paysage sous surveillance.
Mise en scène : Saverio Maligno 
Compagnie : La Compagnie, Méricourt
Trois pièces présentées comme trois tableaux, trois mouvements de texte, de musique et d’images, dépeignent l’humanité à travers la métaphore d’une vie : naissance - vie - mort. Faisant appel tantôt à l’utopie, tantôt à l’utopie négative, le parcours inéluctable d’un maître du monde questionne l’idée même de liberté, nous mettant face à nous-mêmes, comme si la seule véritable utopie était la libération de l’homme de sa propre matérialité et de ses ténébreuses pulsions.
Des fragments de textes écrits par Heiner Müller à des périodes très différentes de sa vie, de ces restes dont l’auteur est-allemand choisit de faire son œuvre théâtrale, Saverio Maligno et La Compagnie tirent un théâtre utopique qu’ils veulent ouvert à tous les possibles.

2ème partie : La Forêt
Belgique - spectacle francophone
Texte et mise en scène : Stéphane Arcas
Compagnie : Kwaad Bloed, Bruxelles
Perdu au milieu d’une forêt, un couple s’abandonne à ses divagations. L’élément vert, vivant et, semble-t-il, infini, les propulse dans diverses aventures imaginaires. Une traversée de l’inconscient qui nous mène de l’univers forestier des contes pour enfants à celui des films d’horreur, du moyen âge à l’époque contemporaine...
Lieu phare de l’imaginaire collectif cristallisant la plupart de nos fantasmes, tantôt lieu magique peuplé de créatures féeriques, tantôt gouffre hanté de bêtes sanguinaires et autres figures monstrueuses, la forêt est apparue à Stéphane Arcas comme le lieu même de l’utopie et un décor de théâtre particulièrement signifiant. Un détour par l’imaginaire pour essayer de mieux voir le monde réel.

Jeudi 5 juin 2008 - 19h30 - Salon de Théâtre, Tourcoing

1ère partie : Vivre sans but transcendant est devenu possible
France
Texte et mise en scène : Antoine Lemaire
Compagnie : THEC, Cambrai
Discutant de leurs ambitions pour eux-mêmes et pour le monde, quatre jeunes dans la vingtaine dressent le portrait d’une génération pleine d’espoir et vibrant de l’envie d’un monde meilleur. Leur idéalisme se heurte pourtant à leur désir de réussite sociale…
Antoine Lemaire décrit les paradoxes d’une jeunesse cultivant une culpabilité de ne pas avoir d’ambitions à la hauteur de celles de ses aînés - eux qui crurent pouvoir refaire le monde -, mais dressant aussi un inventaire terrifiant de l’héritage laissé par ces derniers : l’idéologie marchande en place du culte de la subversion, les réussites médiatiques et financières plutôt que les destins des héros de la Révolution, la pénurie du désir au lieu d’une jouissance sans entrave.

2ème partie : A + B
Pologne, pièce en polonais sur-titrée en français.
D’après Oblok Magallena de Stanislas Lem et Diary of a bad year de John M. Coetzee
Texte et mise en scène : Michal Ratynski, Varsovie.
Deux amis, A et B, se retrouvent pour discuter. B revient d’un voyage solitaire de vingt ans dans l’espace où il était parti méditer et rêver loin du tumulte des réalités terriennes. Là haut, sa vision des affaires humaines s’est quelque peu éthérée. A, resté bien ancré dans le concret, lance lui un regard plus ironique sur le monde, mais non moins empreint d’espoir et d’optimisme.
En faisant se rencontrer deux textes, un roman futuriste très classique de Stanislas Lem écrit dans les années 50 et un livre contemporain de John M. Coetzee portant un regard sans concession sur notre monde, Michal Ratynski, dramaturge, scénariste et journaliste polonais, interroge nos différentes façons d’imaginer une société idéale.

Vendredi 6 juin 2008 - 19h30 - Salon de Théâtre, Tourcoing

1ère partie : Jardins secrets, fruits défendus
France
Texte et mise en scène : Christian Caillieret
Compagnie : En aparté, Mons en Baroeul
Peut-on rêver qu’un jour chacun dans le monde ait son jardin, puisse manger à sa faim du fruit de son travail et s’émerveiller du goût et de la beauté des fruits de son verger, des légumes et des céréales de son jardin ou de son champ ?
De tous temps et dans toutes les civilisations, ouvriers ou royaux, les jardins ont été des lieux de communion entre les hommes et la nature. Havres de paix et lieux de délices, c’est néanmoins par la lutte avec une nature retorse que naissent et prospèrent ces jardins.
Christian Cailleret nous convie à un voyage féerique, burlesque et coloré à la découverte des jardins du monde, sans perdre de vue que, dans certaines régions du globe, la culture de la terre est avant tout un combat pour la vie.

2ème partie : She twirls pistols
Royaume-Uni, pièce en anglais sur-titrée en français
Texte : Bonnie Greer. Mise en scène : Fred Fortas
Compagnie : Emerald City Theatre, Londres.
Helen, la cinquantaine, habite un appartement miteux de Londres. Elle vit pourtant entourée d’une précieuse collection d’armes, souvenir de feu son père, dont elle refuse de se départir. Sempiternellement, elle réécoute les dernières paroles du vieil homme qui y évoquait son rêve irréalisé de voir advenir un monde meilleur. Mais ce père était-il un simple rêveur ou avait-il cherché à réaliser son utopie ? Que comprendre d’ailleurs lorsqu’il déclare que les utopies finissent toujours dans un bain de sang ?
Bonnie Greer, auteur anglo-américaine, et Fred Fortas, comédien franco-algérien, mettent en scène une Hedda Gabler contemporaine qui, tel le personnage d’Ibsen, cherche à se libérer des conventions bourgeoises et du passé familial.

Soirée de clôture :
vendredi 13 juin 2008 - 20h30 - Centre Marius Staquet, Mouscron
Pour clôturer le festival, La Virgule vous convie à une nouvelle soirée de célébration et de théâtre.
Eric Leblanc et Jean-Marc Chotteau mettent en scène, respectivement, leurs élèves de seconde et de troisième année de l'Ecole Transfrontalière du Spectateur, un spectacle aboutissement d’une année de travail en ateliers. Au cours de la soirée, le jury de professionnels et le jury de spectateurs annonceront les lauréats de cette première édition du Festival Les Eurotopiques. Le spectacle lauréat du jury professionnel sera coproduit par La Virgule et programmé au mois de juin la saison prochaine.
Un au revoir autour d’un verre sera une nouvelle occasion d’échange et de rencontre avec les compagnies participantes.
 

Infos pratiques

Jury de professionnels :
Ce jury sera composé de metteurs en scène, de comédiens, de critiques et de spécialistes du théâtre français belges et polonais
Jury des spectateurs :
Les spectateurs optant pour le Pass’ Festival et s’engageant à assister à l’ensemble des spectacles peuvent postuler au jury des spectateurs qui remettra le Prix du Public à l’une des compagnies participantes.
Les Tarifs :
 
Pass’ Festival : les 5 soirées de lectures-spectacles et la soirée de clôture : 32 eu (ou 4 Crédits Loisirs ou 4 articles 27)

Une soirée : 2 lectures-spectacles
Tarif plein : 10 €
Tarif réduit : 8 € / 1 crédit loisir / 1 article 27
Tourquennois, Mouscronnois, Wattrelosiens, Cominois Belges, Etudiants, Demandeurs d’emploi, Possesseurs cartes Sénior, FNAC, Furet, Apace, Emotion, Srias, Cezam. Groupe à partir de 10 personnes.


Les horaires :

Les 5 soirées de lectures-spectacles commencent à 19h30
Chaque lecture dure entre 1 heure et 1 heure 20 minutes.
Un entracte autour d’un verre vous sera proposé entre les lectures d’une même soirée.
Les spectacles d’une même soirée ne peuvent être vendus séparément.
Le spectacle de la soirée de clôture commence à 20h30
Les Lieux :

Le Salon de Théâtre
82 bd Gambetta
59200 Tourcong (F)
Métro : Ligne 2 - arrêt Carliers
Tram : Tourcoing - arrêt Pont Hydraulique

Centre Marius Staquet
Place de Gaulle
7700 Mouscron (B)
Renseignements et réservations :
contact@lavirgule.com
+33 (0)3 20 27 13 63  /  +32 (0)56 860 164
www.lavirgule.com

Vous pouvez retrouver le détail des spectacles sur le site Internet de La Virgule www.lavirgule.com, et réserver dès maintenant au 0033 - (0)3 20 27 13 63 ou par email à contact@lavirgule.com

Pass Festival :
-    les 5 soirées et la soirée de clôture : 32 euros

Une soirée (deux lectures-spectacles) :
- tarif plein : 10 euros
- tarif réduit : 8 euros
Tourquennois, Mouscronnois, Wattrelosiens, Cominois, groupes à partir de 10 personnes, demandeurs d’emploi. possesseurs cartes Vermeil, S, FNAC, Furet, Apace, Emotion, Srias, Cezam.


La Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale, réunit aujourd’hui la Compagnie Jean-Marc Chotteau et les activités théâtrales du Centre Culturel Mouscronnois.
La Virgule est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la communication DRAC Nord - Pas de Calais, le Conseil Régional Nord - Pas de Calais, le Conseil Général du Nord, Lille Métropole Communauté Urbaine, l’Intercommunale d’Etudes et de Gestion, la Ville de Tourcoing, la Ville de Mouscron, la Ville de Wattrelos et la Ville de Comines-Belgique. La Virgule reçoit le soutien de la Communauté Européenne.



Partager cet article

Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 23:54

 

- Molière du meilleur comédien: Michel Galabru dans "Les Chaussettes-Opus 24"

 

- Molière de la meilleure comédienne: Myriam Boyer dans "La vie devant soi"

- Molière du meilleur comédien dans un second rôle Gilles Privat dans "l'Hôtel du libre échange"

- Meilleure comédienne dans un second rôle: Valérie Bonneton dans "Le Dieu du carnage"

- Molière de l'auteur: Roland Dubillard pour "Les Diablogues"

- Molière du meilleur spectacle seul(e) en scène: Eric Métayer dans "Un monde fou"

- Molière de la révélation théâtrale: Raphaëline Goupilleau dans "Une souris verte"

- Molière de l'adaptateur: Xavier Jaillard pour "La vie devant soi"

- Molière du metteur en en scène: John Malkovich pour "Good Canary"

- Molière du décorateur/scénographe: Pierre-François Limbosch pour "Good Canary"

- Molière du créateur de costume: Julie Taymor pour "Le Roi Lion"

- Molière du créateur de lumières: Donald Holder pour "Le Roi Lion"

- Molière du théâtre public: "Juste la fin du monde" de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Michel Raskine - La Comédie française

- Molière du théâtre privé: "La vie devant soi" - Théâtre Marigny (salle Popesco), établissement alors dirigé par Robert Hossein

- Molière du théâtre musical (spectacle ou comédie musicale): "Le Roi Lion" au Théâtre Mogador - Stage Entertainment France

- Molière des compagnies: La petite Catherine de Heilbronn pour "Le Vengeur masqué"

 - Molière du jeune public: "L'hiver quatre chiens mordent mes pieds et mes mains".

Partager cet article

Repost0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 10:08
Découvrez la Finlande et ses taents surprenants à travers 200 événements et 500 artistes. Organisé par Culturesfrance dans le cadre des saisons culturelles étrangères, le festival « 100 % Finlande » présente plus de 200 manifestations qui convient dans toutes les disciplines, des artistes et des talents surprenants. Générations émergentes, genres nouveaux, créations bouillonnantes mêlant la danse, le nouveau cirque, le design, les arts numériques, la photographie, la bande dessinée, le cinéma, l’art contemporain, etc.

Consultez le programme cirque et théâtre.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 23:19
Impro-Contes.doc.jpg La Ligue d'improvisation professionnelle de Marcq-en-Baroeul propose :

IMPRO'CONTE
le Vendredi 4 avril à 20h30  Salle Familia (le CRIC) à Bray-Dunes   
Emmanuel Leroy improvise contes humoristiques et histoires fantastiques avec la complicité  de Jacques Schab au piano et de Xavier Van Rechem aux percussions.  Une occasion de rire et de rêver...
Tarif :  7 et 5 euros, réservation au 03 28 26 61 09.   

IMPRO’CAFÉ 
Vendredi 4 avril à 20 h 30  Salle Jacques Brel à Croix   
Comédiens et musicien improvisent sur des thèmes donnés en direct par le public. Les  acteurs dialoguent avec les spectateurs pour que ces derniers proposent également des  personnages, des situations, la suite des histoires.      Avec : Samira Mamèche, Pierre Lamotte, Philippe Despatures. 
Tarifs : 8 et 5 euros, réservation au 03 20 28 52 17.    

PERFORMANCE 
Samedi 26 avril 20 h 30  Théâtre de Somain 
5 comédiens improvisent sur des thèmes écrits préalablement par le public ou proposés en  direct. Ils sont accompagnés d'un musicien qui assure les transitions mais peut également  intervenir dans les improvisations.   Ce spectacle favorise un échange réel avec le public qui est sollicité pRRRour le spectacle en  proposant les thèmes.   
Avec : Philippe Despatures, Eric Leblanc, Samira Mamèche, Estelle Boukni, Isabelle Carré  (comédiens) et Simon Fache (musique) 
Tarifs : 7, 5 et 4 euros, réservation au 03 27 95 94 10.     

LA NUIT DE L’IMPRO
Jeudi 22 mai 2008 à 20 h au Théâtre Sébastopol à Lille  Avec en première partie Carte Blanche à Taïra suivie de l’Inconnu(e) du Balcon...  Notre grand rendez-vous annuel à ne pas manquer... 
Contact-presse :                                                                                                 
Emma Garzaro – 06 70 75 71 81 / 03 20 98 44 44                                                                                                


Et si vous tentiez un cours d'improvisation (Paris) ?


Partager cet article

Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 07:21
UN ATELIER DOMINICAL CHARMANT

Le Studio Théâtre de Montreuil a ouvert ses portes au grand public dimanche pour la première présentation publique de l’Atelier Commedia dell’arte. Professeur d’art dramatique, Anna Cotis a animé cet atelier avec humour et spontanéité, nous régalant de son accent allemand.


Petits et grands étaient venus assister à cette première présentation de l’Atelier Commedia dell’arte. Après quelques précisions culturelles sur les origines de la Commedia dell’arte, Anna Cotis a expliqué le but de cet atelier. Elle est ses élèves, de différents niveaux, souhaitent recréer l’ambiance de la Commedia et montrer le lien harmonieux entre ce théâtre de rue, l’improvisation et les pièces classiques.

Commedia_SICDA-2-20copie-1-.jpg
L’atelier a débuté avec un extrait de L’Ecole des Maris (pièce de Molière) interprété par deux comédiens dissimulés derrière leur costume masqué. Convaincant au début, le jeu s’est essoufflé lorsque l’un des comédiens a perdu le fil de son texte.

A cette interprétation inégale de Molière, a succédé un canevas captivant crée par les élèves de l’Atelier. Farfelue, originale et drôle, cette petite création, jouée par quatre comédiens drapés d’une toilette recherchée, ancienne et imposante, a été jovialement interprétée par des personnages haut en couleur, pleins de charme et d’humour.
Parce qu’Anna Cotis a un faible pour Plaute (auteur comique latin), le spectateur a pu assister à l’histoire d’un homme, joué par une comédienne amusante, qui se prend pour un guerrier alors qu’il n’en est rien. L’introduction d’un saltimbanque, très présent dans les pièces de la Commedia dell’arte, a permis d’apporter à cet extrait une touche de drôlerie supplémentaire.

L’atelier s’est achevé sur un canevas intitulé L’incendie, en écho à laC catastrophe de jeudi dernier, qui a sérieusement endommagé la verrière du Studio Théâtre de Montreuil. Décontractés et à l’aise, les différents comédiens de cette saynète comique ont délivré un show divertissant, rythmé par des chants vifs et entraînants.

L’Atelier Commedia dell’arte de Montreuil a proposé, pour cette première présentation publique, un moment sans prétention et égayant, toutefois perfectible.

Cécile STROUK (Paris)


Studio théâtre de Montreuil
52 rue du Sergent Bobillot
93100 Montreuil
Salle Jean Epstein
Contact : 01 42 87 89 20

Partager cet article

Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 22:28
undefinedLa Maison du Spectacle présente début mars la quatrième édition du Salon du futur étudiant en Arts de la Scène rebaptisé cette année « Immersion »

Le samedi 1er et dimanche 2 mars 2008, à la Bellone, la Maison du spectacle, à Bruxelles.

Vous allez quitter le cycle secondaire, vous souhaitez devenir comédien, metteur en scène, scénographe, régisseur, réalisateur, danseur, artiste de cirque,... ?

A la Bellone, scénographiée par les élèves de Saint-Luc, les professeurs et les étudiants des écoles supérieures situées en Communauté Française ainsi que des professionnels confirmés vous éclaireront sur les études et les exigences du métier.  Quant aux organismes ressources, ils pourront vous aiguiller dans toutes vos démarches artistiques.

Vous aurez alors l’occasion d’assister à des master class de théâtre, danse, cirque !
Ensuite, vous pourrez visionner des courts métrages réalisés par les élèves cinéastes.
Que cette journée vous soit bénéfique, tant au point de vue des rencontres que de la réflexion sur votre futur métier et qu’elle vous permette de répondre à cette question fondamentale : « Oui ou non, vais-je entamer ces études ? ».
 
Maison du spectacle / house of performing arts
 46, rue de Flandre 1000 bruxelles Belgique
 T +32 (0)2 513 33 33 F +32 (0)2 502 61 59
 www.bellone.be


Partager cet article

Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 15:40
 Les faits : le ministère de la culture gèle la labellisation de scène nationale entérinée l'an dernier pour le Théâtre de la Croix-Rousse, labellisation promise par Monsieur Renaud Donnedieu de Vabres.

Conf.Presse-22-01-08-12-12-.jpgCompte rendu de la Conférence de presse du 22 janvier à 12h au Théâtre de la Croix-Rousse :

 1_ Philippe Faure a replacé l'enjeu de la labellisation de la Croix-Rousse en Scène nationale dans la grande aventure de la décentralisation.

 2_ Il a insisté sur la confiance qu'il devait y avoir sur les artistes et le politique.

 3_ Promesse avait été faite par le Ministre Renaud Donnedieu de Vabres de labelliser la Croix Rousse en Scène nationale, promesse non tenue puisque annonce du gel des labels par le nouveau ministre Madame, Christine Albanel.

 4_ Gérard Collomb a détaillé toutes les interventions (pas loin d’une dizaine) qu'il a fait auprès de Christine Albanel, il a parlé de la désinvolture du Ministère de la Culture.

 5_ Le Conseil général représenté par Frédéric Giuliani, a fait part de la volonté de revoir l'aide du Conseil général à la hausse

 6_Le Conseil Régional, représenté par Najat Belkacem (représentante de Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes qui était ce jour à l’Assemblée Nationale), a fait part du soutien total de la Région Rhône-Alpes au Théâtre de la Croix-Rousse.

 7_ Un convention avait été rédigée entre tous les partenaires. Convention aujourd'hui caduque, c'est donc à une incertitude totale qu'est soumis l'avenir du Théâtre de la Croix-Rousse.

 8_ Christine Albanel devrait, dans les heures qui suivent annoncer, une subvention exceptionnelle pour le Théâtre de la Croix-Rousse. La labellisation devrait suivre dans les 4 ou 5 mois qui viennent . Ces deux points devront évidemment être confirmés.

 9_ Philippe Faure a déclaré qu'il ne cèdera pas quant à l'obtention du label et si dans les jours qui viennent aucune réponse satisfaisante ne lui a été apportée, il mobilisera les 9.000 abonnés de son théâtre.

 10_ Étaient en outre présents autour de Philippe Faure, l'Adjoint à la Culture de la Ville de Lyon, Patrice Béghain et le Député du 4ème arrondissement Pierre-Alain Muet.

 11_ Le combat ne fait que commencer, ne doutons pas qu'il soit exemplaire.

Source : service communication du théâtre de la Croix-Rousse
Photo de la conférence de presse © Eric Soudan

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 11:28
Avignon Festival & Compagnies (AF&C) a décidé, selon les termes de son Président  André Benedetto, d'analyser la représentativité du OFF dans le paysage culturel de la nation, ce qui fonde son identité et détermine sa continuité. C’est ainsi que sont nés les 1ers États Généraux du OFF.

Une assistance nombreuse (près de 300 personnes, représentants des institutions,  collectivités locales et de l’État, des établissements publics, des organismes de recouvrement et de gestion de droits, de la directrice du Festival d’Avignon - le « IN »-, des compagnies dramatiques et chorégraphiques, des théâtres, ainsi que des représentants de la presse nationale et régionale) a répondu à l’invitation.

Les élus ont annoncé leur volonté de soutenir concrètement le OFF. Le Conseil Régional PACA, estimant que les conditions étaient aujourd’hui réunies, s’engageait à soutenir financièrement le OFF, et propose d’établir une convention de partenariat. Le Conseil Général confirmait son ambition de poursuivre et de cultiver une relation étroite et la Ville ne disait pas non à la demande d’André Benedetto, d’installer à l’année une Maison du OFF, dans les locaux de l’ancien hôtel des monnaies.

Pour Greg Germain en charge de l’organisation, les trois thèmes choisis permettaient aussi de tenter de répondre aux questions cruciales que se posait le OFF aujourd’hui : la place de l’Art dans notre société, la place de l’Artiste dans notre système culturel et sa relation avec les Publics.

« Le OFF, réalités et perspectives », modérateur Jean-Jacques Barey (revue Traversières) intervenants : Mme Louise Doutreligne, Présidente du Théâtre à la SACD, M. Gérard Gélas Directeur du Théâtre du Chêne noir, M. Pierre Béziers, metteur en scène et  acteur au Théâtre du Maquis, M. Michel Chirinian adjoint à la Culture de la Ville d’Avignon.

« Renouvellement et développement des publics du OFF », modérateur, Christophe Galent (Directeur publics et développement au Centre de Création artistique de Fécamp). Intervenants Armelle Héliot (journaliste au Figaro), Florian Salazar-Martin (Pdt de la Fédération Nationale des Collectivités Culturelles), Nicolas Roméas (Cassandre Hors-champ), Gilles Costaz (journaliste Politis et les Échos), Olivier Neveux (Universitaire, Maître de Conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg).

« Le OFF et la diffusion », modérateur Christophe Galent. Intervenants : Nicolas Roméas (Cassandre/Hors-Champ), Jacques Montaignac (Directeur Général à la Culture de la Ville d’Avignon), Stéphane Roux  (Directeur de la Compagnie Un peu de poésie), Jean-Louis Dumont (Directeur de l’espace Malraux à Joué-lès-Tours).

Les synthèses des 3 ateliers de l’après-midi faisaient apparaître à partir des discussions de la plénière des propositions pratiques :

L’atelier « Réalités et perspectives » a notamment considéré que le développement du Off était une façon de préserver sa représentativité. En même temps il a été demandé la mise en chantier d’une charte d’accueil des compagnies et du public. Il était également proposé pour plus de lisibilité de renforcer l‘identification des amateurs par rapport aux spectacles professionnels.

L’atelier « Développement et renouvellement des publics » a insisté sur la nécessité de multiplier les formes d’accès et de découverte, de mettre en place une politique spécifique en direction des groupements de spectateurs avec par exemple la mise en place de “parcours”. Des “actes créateurs forts” devraient permettre de rompre avec un certain formatage des pièces. Selon une étude réalisée par Emmanuel Éthis, le IN et le OFF ont en commun 82% de leurs  publics et 91 % des spectateurs qui viennent dans le IN ont commencé dans le OFF. Ce problème concernant aussi le IN, un rapprochement de deux structures au plan logistique pourrait s’envisager.

Le troisième atelier consacré à la  « Diffusion des spectacles » a proposé de travailler plus en amont avec les structures de production et de diffusion du réseau national en prévoyant, dès la genèse d’une production, une participation au OFF. La proposition, contenue dans le projet d’AF&C, d’un  développement des résidences, doit être retenue. Il est aussi demandé la création d’un espace professionnel, lieu de rencontres et de débats pendant le festival et lieu de présentation de projets, et la création d’un “pôle-ressources” en liaison avec les responsables du spectacle vivant des départements et des régions, pour conseiller et faciliter l’accès au OFF, notamment pour les jeunes compagnies.

En guise de conclusion, André Benedetto a souligné l’importance du questionnement professionnel, institutionnel, collectif, et surtout public, du Festival OFF. « Le OFF est sorti du bois !»

Une transcription des débats, la rédaction d’une première synthèse et d’une base de proposition est en cours de réalisation, sous la houlette de Christophe Galent.

Le Festival OFF d’Avignon réunit sur 23 à 25 jours, plus de 700 compagnies françaises et étrangères, près de 1.000 spectacles traversant toutes les esthétiques du spectacle vivant, plus de 650 auteurs contemporains, un public de 250 000 personnes pour quelque 700.000 entrées et environ 3.000 journalistes, prescripteurs et programmateurs venant de l’ensemble du territoire.

Partager cet article

Repost0

Chronique Fraîche