Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 09:02
A la verticale de l'été, soixante jeunes artistes venus de plusieurs régions de France mais aussi d'Allemagne, de Pologne, de Belgique et de Suisse investissent friches industrielles, fermes, parcs ou jardins de trois vallées de montagne en Haute-Alsace pour partager avec un public curieux leurs recherches sur des propositions scéniques d'aujourd'hui.

Premiers Actes imagine, en marge de l'institution, un espace d'expérimentation et de rencontre, invite à  la découverte de premiers projets et de travaux singuliers.

Le festival s'attache à  un paysage fragile où danse, arts plastiques, musique et cinéma font théâtre, un théâtre qui pour dire le monde explore le langage, la métaphore, les sensations, invente des chimères. Des interrogations aux convergences multiples habitent le programme de cette première édition.

Ces quelques rêves de théâtre dessinent le projet artistique de l'atelier de recherche et de création « La Chaufferie», programme de reconversion d'une friche textile que nous co-développons actuellement sur le site des Anciennes Manufactures de Wesserling.

En savoir plus : www.premiers-actes.com

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 18:25

Patrik Cottet Moine est très maigre et très grand. Il est habillé d’un t-shirt blanc et d’un pantalon noir collant. La scène est vide, il la remplit sans arrêt avec ses mouvements et ses histoires. Ce spectacle est composé de petites scènes comiques, où Cottet Moine métamorphose son corps et des images de la réalité quotidienne. On dirait un personnage sorti d’un dessin animé. Son visage se rétrécit, ses jambes et ses bras semblent devenir des cordes qui s’entrecroisent. Il est un matador qui défie une planche à repasser, puis il se dispute avec une mouche. Il devient un policier qui ressemble aussi à un motard. Dans la bouche du policier, Berlusconi et Sarkozy deviennent de simples insultes, les plus banales manières de nommer négativement une personne. Cottet Moine se transforme aussi en un homme qui ne réussit pas à se réveiller le matin, qui se brûle en allumant le chauffe-eau. Puis il est Zorro, puis un médecin, ensuite une joueuse de tennis.



Pendant une heure et demie, le comédien incite le public à agir, il lui demande par exemple d’applaudir au rythme de ses pas. Il s’amuse à le piéger en ajoutant toujours de nouveaux éléments à sa manière de marcher. Le public reste attentif au mime, qui déconstruit et reconstruit des récits comiques autour de mythes populaires, et il essaie de reconnaître des personnages de la télévision ou des actions de son quotidien.
Des jeux d’éclairages colorés, des chansons françaises et anglaises connues de tous, sont employées par le mime comme accompagnement à ses performances, immergeant toujours le public dans une atmosphère festive.

Cottet Moine utilise un microphone, accroché à son t-shirt, pour amplifier les sons qu’il crée avec sa voix. Du bruit de la moto aux vibrations des ailes d’une mouche, de la transformation de sa voix dans des tonalités aiguës et graves aux coups de la raquette de tennis.

Le spectacle pourrait être plus court : finalement le comédien répète et répète ses jeux. Cependant cette création de Cottet Moine est à voir. En effet, trop de One Man Shows ironisent la vie quotidienne, les images et les symboles de la publicité et du cinéma. Cottet Moine possède deux caractéristiques essentielles qui manquent souvent aux autres : sa préparation technique et son expérience gestuelle et vocale sont remarquables ; peu de vêtements et d’outils, mais ils semblent métamorphosés par la manière dont ils sont utilisés; mais surtout, sa transposition des clichés du sens commun est personnelle, il les vit et les met en relation avec les inventions de sa propre imagination.

Mattia Scarpulla (Turin)

Patrik Cottet Moine
Mise en scène et interprétation, Patrik Cottet Moine
Durée 80’

Mardi 1 juillet 2008, 22h30
Cavallerizza Reale, Maneggio, via Verdi n. 9    - 10124 Torino

Le spectacle Patrik Cottet Moine sera présenté aussi au Festival Avignon off 2008,
Théâtre de la Luna, tous les jours à 16h30
1, rue Séverin et 39/A rue Buffon   84000 Avignon
informations : www.avignonoff.net 

Renseignements : www.teatroacorte.it
Sur place : Unione Culturale Franco Antonicelli
Via Cesare Battisti n.4 bis, Torino  tel. 0039 011 45 46 007 ou 0039 011 56 21 776

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 12:39

ÇA SWINGUE DANS LA CAPITALE!

Pour la troisième année consécutive, Les Musicals reviennent dans la capitale, après une édition-pilote en 2007 réussie. Né à Béziers, cet évènement culturel et festif rassemble le spectacle musical tourné dans toutes ses formes : théâtre, danse, opérettes, spectacles musicaux, sur scène, au théâtre, à la télévision, au cinéma, en plein air, dans la rue, tout public, le soir, le jour, la nuit, gratuit, payant, à tarif réduit, en français, en anglais, en toutes les langues, partout, autour et dans Paris !


270 spectacles ! 270 occasions de rire, pleurer, danser, chanter ! Soit en tout une dizaine de spectacles et cinq films musicaux par jour au choix. Et, il y en a pour tous les goûts : des grosses productions comme Mamma Mia au Palais des Congrès, en passant par Le Roi Lion qui cartonne à Mogador ou encore des petits bijoux dans des salles plus intimes comme La Diva et le Toréador à la Gaieté Montparnasse ou Bye Bye Marylin au Théâtre de l’Ile Saint-Louis. Les retardataires apprécieront la reprise de A la recherche de Joséphine de Savary, gros succès de la saison dernière.



C’est également l’occasion pour le public de découvrir une sélection de nouvelles créations triées sur le volet comme Les Sacrées noces de Betty M. Offrant une mariée déjantée, le très drôle Casting, Jeanne d’Arc, la véritable histoire ou comment aller au bûcher en chantant. D’autres se régaleront avec Les Aventures de la plus Mignonne des petites souris ou frissonneront face à d’étranges personnages de cire dans L’Etrange nuit d’Halloween. Animalement vôtre encore avec Le chien, le chat, le lapin et l’oiseau qui voulait être Charles Aznavour, ou bien avec la comédie de mœurs Merci l’ours ! On aura encore l’occasion de voir des pièces jouant sur un registre plus intime, mais toujours en musique avec Changer de Vie, de s’interroger avec La Jeune fille et l’Amour, de jouer avec le genre du film noir au travers du quatuor de Polarroïde.

Enfin, l’apothéose viendra dans un répertoire plus poétique faisant appel à L’Homme qui rit de Victor Hugo mis en musique par Julien Salvia ou de se perdre dans la balade aux Enfers d’Orphéo Song. La qualité de ces spectacles est évidemment au rendez-vous, acteurs et chanteurs des spectacles étant tous des professionnels confirmés, officiant souvent dans les grandes comédies musicales à l’affiche dans la capitale.


Les Enfants sont aussi de la fête !

Durant le festival, nul n’est oublié, y compris les enfants qui bénéficient de leur propre programme, baptisé à juste titre Les Musicals Juniors. Au choix, cinq histoires magiques racontées en musique au Théâtre Tallia : Theo Prince des Pierres, le magique Le Mage et l’Enfant, un billet de la terre à la lune avec Swing la Lune et pour finir, Kid Manor, une comédie musicale interactive sur l’univers de la téléréalité...


Heaven… all in Heaven…


Dernière pirouette, dernier pas de danse consacré aux nostalgiques de l’âge d’or des comédies musicales hollywoodiennes, les vraies. Celles où ces incroyables acteurs-athlètes-danseurs s’appelaient Gene Kelly, Fred Astaire, Ginger ou Judy Garland… La disparition cette année de Cyd Clarisse, dernière étoile du genre, est là pour nous rappeler la fugacité du genre, pourtant toujours aussi éblouissant. Dans les salles obscures du cinéma Action Chrisitne, vous retrouverez sur la toile, plus frissonnante que le DVD sur écran plat, le dandinement de Marylin dans Les Hommes préfèrent les blondes, le couple Rogers-Astaire dans Top Hat, la délicieuse Judy Garland et ce diablotin de Gene Kelly dans Le Pirate, et encore d’autres merveilles comme Stormy Weather, Amanda, Un Jour à New York, Mississipi, Le Bal des Sirènes… Cerise sur la claquette, tous ces films sont en V.O sous-titrés pour ne rien perdre de la qualité vocale de ceux qui ont façonné le genre.

Entre modernité et nostalgie, claquettes, pirouettes et larmes, Les Musicals rassemblent tous les arts, pour tous et à toute heure, fêtant ainsi l’arrivée des jours heureux, c'est-à-dire de l’Eté !


                                       Marie-Pierre CREON (Paris)




Les Musicals : du 7 au 27 juillet 2008 inclus.
Renseignements et réservations sur www.lesmusicals.com. Possibilité d’acheter le Pass Festival. Pour seulement 15 euros, le Pass festival vous donne accès au tarif réduit de près de 200 représentations et 70 séances de cinéma musical. A votre nom et valable pour 3 semaines du festival, il est rentabilisé dès le deuxième spectacle auquel vous assistez.
Un tarif réduit dans les cinémas et théâtre pour les étudiants, chômeurs et séniors est également appliqué. Se renseigner auprès de chaque théâtre concerné.

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 13:32
Le mardi 24 juin 2008, le jury n’a su se départager puisqu’il a attribué le grand prix de littérature dramatique à deux auteurs :

David Lescot pour « l’Européenne » (Actes Sud-Papiers)

et à

Michel Deutsch pour « La Décennie rouge » (Christian Bourgois Editeur).


Les trois autres pièces finalistes étaient « Les tortues viennent toutes seules » de Denise Bonal (éditions Théâtrales) « Jojo au bord du monde » de Stéphane Jaubertie (éditions Théâtrales, coll. jeunesse) « Pour rire pour passer le temps » de Sylvain Levey (éditions Théâtrales). Les membres du jury de cette 4ème édition étaient exclusivement des auteurs de théâtre : Olivier Py (président), Louise Doutreligne, Christophe Honoré, Claudine Galéa, Mohamed Kacimi, Koffi Kwahulé, Elisabeth Mazev, Jean-Marie Piemme, Natacha de Pontcharra, Karin Serrres, Christian Siméon et Biljana Srbljanovic.

Ce « grand » prix érige enfin un écrit dramatique à l’état de littérature, comme l’a si joliment dit Denise Bonal lors de la cérémonie. Et, il permet de se rappeler que le théâtre est avant tout de la littérature. Michel Corvin, président de l’ANETH (Aux Nouvelles écritures théâtrales), quant à lui, souhaite « en finir avec la vieille opposition du texte et de la scène ».

En même temps, il permet de valoriser le travail trop souvent oublié des éditeurs. Ce concours a déjà récompensé lors des trois éditions précédentes les auteurs que sont Marc Dugowson, Denise Bonal, Daniel Danis, Joël Pommerat. Fort de ces précédentes expériences, le Grand Prix compte bien poursuivre la course de la longévité. Aussi est–ce dans une salle de l’Odéon presque pleine qu’Olivier Py, maître des lieux et  par deux fois président du jury, exprime sa bienveillance face à l’événement. La cérémonie était orchestrée par Jean-François Perrier, qui présentait les pièces finalistes, des lectures mises en espace étaient réalisées par les comédiens Quentin Baillot, Anne Benoît, Jacques Bonnaffé et Marie-Armele Deguy. S’en suivait un entretien avec l’auteur, le plus touchant fût bien celui de Denise Bonal, lauréate du prix 2006 pour sa pièce « De dimanche en dimanche » (éditions Théâtrales).
.
Le Grand Prix, d’un montant de 2500 euros, est financé par le Ministère de la culture et de la communication à travers le CNL et la DMDTS.
Pour davantage de renseignements consulter le site de l’ANETH.

Florence LE JUEZ (Paris)




Partager cet article

Repost0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 19:29
Tout au long de la Saison culturelle européenne qui se déroulera du 1er juillet au 31 décembre 2008 dans le cadre de la PFUE, présidence française de l’Union Européenne, des centaines de manifestations mettant à l’honneur chacun des 27 pays membres seront organisées partout en France. À cette occasion, l’Ina lance un site Internet célébrant 50 ans de culture européenne. À travers des centaines d’images d’archives, ce site témoigne de l’immense richesse artistique du continent Européen.

A découvrir dans la partie théâtre le laconique et énigmatique Pinter en 1968 sur l'ORTF, Maria Casarès répétant Derrière les paravents en 1966 ou plus proche de nous en 2003 une interview aux Amandiers à propos de Guerre de Norén.


Harold Pinter


En savoir plus sur le site de l' INA.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 22:33
DU WEB AUX PLANCHES :
Quand l’un des blogs féminins les plus connus : (penseesderonde.mabulle.com) passe du web aux planches, cela devient DANS LA PEAU D’UNE GROSSE, un one-man-show haut en couleur, drôle et attachant ! Une aventure qui permet de faire un pont entre deux mondes : celui de la blogosphère et celui du théâtre avec un dénominateur commun : le public.

LA GROSSE HISTOIRE :
Un homme qui s’est moqué des kilos en trop de sa femme, se retrouve catapulté dans la peau d’une grosse pour une journée des plus mouvementées !

UN THEME UNIVERSEL :
Le vrai thème de la pièce c’est la différence et le regard de l’autre. Le spectateur peut projeter son propre imaginaire sans jugement de valeur par rapport aux critères physiques du personnage, et se laisser aller à rire de lui-même car après tout on est toujours la GROSSE de quelqu’un !

CAROLINE DESAGES : L’AUTEURE DU BLOG
“Ce qui m’a séduit dans l’idée d’écrire une pièce à partir de mon blog c’était de passer d’une démarche assez personnelle consistant à faire part de mes états d’âmes, de mes coups de gueule ou de mes émois de femme trop ronde à l’histoire d’un personnage qui parlerait à tous. Forte ou pas. Femme ou pas. “

STEPHANE NAVARRO : LE COMEDIEN
“Faire jouer le rôle de Cindy par une comédienne était périlleux : le public aurait d’abord jugé la comédienne en tant que femme (trop maigre, trop grosse, trop jeune…) avant de voir le personnage. D’où l’idée d’écrire ce rôle de femme pour un homme. ”

« Dans la peau d’une grosse ! »
THEATRE LE LIEU – 41 rue de Trévise 75009 Paris
Réservations en ligne  http://www.billetreduc.com/15450/evt.htm

ACTUELLEMENT :
Le SAMEDI 19H00 et le LUNDI 20H00
A PARTIR DE JUILLET :
LES VENDREDIS ET SAMEDIS A 20H00.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 10:33
Ca s'appelle L'Amour d'écrire en direct, et quatre auteurs doivent improviser, à quatre reprises, un texte en sept minutes, pendant que continue le spectacle. Le public et un jury votent et le gagnant remporte les objets apportés par les spectateurs.

C'est à 21 heures, le vendredi 27 juin 2008, à l'Académie Oscar Sisto, 77 rue de Montreuil (11e), métro Nation ou Rue des Boulets.

Entrée : 8 euros + le petit objet (ni lourd, ni cher, ni encombrant)

Réservation sur le mail suivant : marcmichelgeorge@aol.com

Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 17:35

Un événement en partenariat avec Ruedutheatre.


Vendredi 4 juillet 2008

La pareja ideal (L’âme sœur)
Adaptation de « Parelles de fet, de fet parelles » de Carles Pons par l’Impacta Teatre de Barcelone - Espagne
Mise en scène de Anna Caubet Gual
En espagnol
Vendredi 4 juillet – 16h30 – Théâtre Prémol

Oreste - Hermione
Extraits d’Andromaque de Racine par le Crearc de Grenoble - France
Mise en scène de Fernand Garnier
En français
Vendredi 4 juillet - 21h00 - Théâtre 145

Samedi 5 juillet 2008 en rue

Théâtre de rue, à partir de 16h : Place aux Herbes, Place d’Agier et Place Saint André

-  Le sultan insouciant (Contes et chants arabes)
Adaptation des textes de Boubaker Ayadi par la compagnie Chouia Théâtre de Paris - France
Mise en scène de Azzedine Hakka
En français et algérien

-  La pulce (La puce) (Commedia dell’arte)
Par l’Accademia Internazionale dell’Attore de Rome - Italie
Mise en scène de M.G. Rosati-Hansen
En italien

-  Spectracte 1 (Théâtre clown)
De François Barouch par la Compagnie Le Vilain Petit Théâtre de Paris - France
Mise en scène de Keti Irubetagoyena
En françai

-  La Belle et la Bête (Conte fantaisiste et musical) D’après La Belle et la Bête de Sylvie Chenus par l’Amifran d’Arad – Roumanie
Mise en scène de Florin Didilescu
En françai

-  Le malade imaginaire
Par le Theater Frankfurt de Francfort-sur-Oder – Allemagne
En allemand

- Chants et percussions du Burkina Faso
Par la Compagnie Les Empreintes de Ouagadougou – Burkina Faso
En français

Samedi 5 juillet 2008 en salle

Korczak, murmures dans l’abîme
Texte de Fernand Garnier d’après Le journal du ghetto, Herschele et autres contes de Janusz Korczak et Le journal du ghetto de Yehoshua Perle par le Ballet Théâtre de Jérusalem - Israël
Chorégraphie de Tamara Mielnik
En hébreu
Samedi 5 juillet - 20h30 - Théâtre 145

Dimanche 6 juillet

Léonce et Léna
Mise en scène de Florin Didilescu par l’Amifran d’Arad – Roumanie
En français
Dimanche 6 juillet - 16h30 - Théâtre Prémol

Macbeth
De William Shakespeare par le Theater Frankfurt de Francfort-sur-Oder - Allemagne
Mise en scène de Frank Radüg
En allemand
Dimanche 6 juillet -20h30 - Théâtre 145

Lundi 7 juillet

Øjeblikkets skønhed (Beauté de l’instant)
Mise en scène de Allan et Anders Ohlsen par le groupe Chinchillas du Teatermejeriet de Holte - Danemark
En danois
Lundi 7 juillet -16h30 - Théâtre Prémol

Pour l’amour de Roxane
Adaptation de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand par Elena Hansen par l’Académie Internationale de l’Acteur de Rome – Italie en coproduction avec le Créarc de Grenoble - France
Mise en scène de Mariagiovanna Rosati-Hansen
En français et en italien
Lundi 7 juillet -20h30 - Théâtre 145

Mardi 8 juillet

Grand débat : De la vengeance à la justice publique
Ecrivains, metteurs en scène, philosophes débattront de la manière dont Eschyle, dans l’Orestie, rompt le cycle des vengeances et décrit le passage au premier tribunal citoyen de l’Histoire.
Ils aborderont aussi l’actualité de cette problématique dans les sociétés d’aujourd’hui. Ils discuteront enfin de la manière dont la culture et le théâtre s’y confrontent.
Mardi 8 juillet - 10h00 - Salle de Lecture de la Bibliothèque du Centre Ville

Les B@lges
De Jean-Marie Piemme et Paul Pourveur par Les Théâtreux de Ljubljana – Slovénie
Mise en scène de Julie David et Michel Van Loo
En français et en slovène
Mardi 8 juillet - 16h30 - Théâtre Prémol

Germes de folie
Texte et Mise en scène de Dioari Abidine Coulidiaty par la Compagnie Les Empreintes de Ouagadougou – Burkina Faso
En français
Mardi 8 juillet - 20h30 - Théâtre 145

Mercredi 9 juillet

L’hiver sous la table
De Roland Topor par le Théâtre Lytseisky d’Omsk – Russie
Mise en scène de Serguei Timofeev
En russe
Mercredi 9 juillet - 16h30 - Théâtre Prémol

Niebo (Le Paradis)
Texte inspiré des œuvres Dolina Issy de Czesława Miłosz et Traktat o Luskaniu fasoli de Wiesław Myśliwski par le Théâtre Przedmiescie de Łańcut – Pologne
Mise en scène de Aneta Adamska
En polonais
Mercredi 9 juillet - 20h30 - Théâtre 145

Jeudi 10 juillet

Emociones (Emotions)
Par le Forn de Teatre Pa’tothom de Barcelone – Espagne
Mise en scène de Jordi Forcadas
En espagnol
Jeudi 10 juillet - 16h30 - Théâtre Prémol

La Fin des haricots
Par la Troupe Universitaire Grésivaudan de La Tronche – France
Mise en scène de Stéphane Jassoud
En français
Jeudi 10 juillet - 18h00 - Théâtre Prémol

La Moneta di Giuda (La monnaie de Judas)
Texte et mise en scène de Marco Pernich par le Studio Novecento
En italien
Jeudi 10 juillet - 20h30 - Théâtre 145

Vendredi 11 juillet

Lulu, Drei Schritte bis zum Fenster (Lulu, trois pas jusqu’à la fenêtre)
D’après La boîte de Pandore de Frank Wedekind par la df - Schauspielwerkstatt, FU Studiobühne Ritterstrasse de Berlin – Allemagne
Mise en scène de Coraline Grandin
En allemand
Vendredi 11 juillet - 16h30 - Théâtre Prémol

Odys (Le retour d’Ulysse)
De Stanislaw Wyspianski par la Compagnie Scena off de Varsovie - Pologne
Mise en scène de Anna Dziedzic
En polonais
Vendredi 11 juillet – 20h30 – Théâtre 145

Samedi 12 juillet

Parade et spectacle de clôture : « L’Orestie » d’Eschyle
- Adaptation de la trilogie : Marco Pernich, Directeur du Studio 900 de Milan.
- Direction artistique : Mariagiovanna Rosati-Hansen, Directrice de l’Académie Internationale de l’Acteur de Rome.
- Mise en scène : Collectif des metteurs en scène des troupes participantes. Par l’ensemble des 200 participants aux Rencontres
En différentes langues – 1h15.
Samedi 12 juillet – 21h00

Le site du Crearc.

 

 


Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 14:36
Soirée exceptionnelle autour des écritures dramatiques contemporaines.

Mardi 24 juin à 19h00 à l'Odéon-Théâtre de l'Europe

Présentation des 5 pièces finalistes :

>Les tortues viennent toutes seules de Denise Bonal (éditions Théâtrales)
>La Décennie rouge de Michel Deutsch (Christian Bourgois Éditeur)
>Jojo au bord du monde de Stéphane Jaubertie (éditions Théâtrales, coll. jeunesse)
>L'Européenne de David Lescot (Actes Sud-Papiers)
>Pour rire pour passer le temps de Sylvain Levey (éditions Théâtrales)

Avec Quentin Baillot, Anne Benoit, Jacques Bonnaffé, Marie-Armelle Deguy

Rencontre avec les auteurs par Jean-François Perrier

Remise du prix par Olivier Py (Président du jury) et Michel Corvin (Président d'Aneth)

en présence de Georges-François Hirsch (ministère de la culture et de la communication - DMDTS) et Marc André Wagner (Centre national du Livre)

Pour plus de renseignements sur le prix :

Aneth
01 53 10 39 90
38, rue du Faubourg St Jacques, Paris (14)
www.aneth.net

La 4e édition du Grand Prix de littérature dramatique est initiée et dotée par le ministère de la culture et de la communication, Direction de la Musique de la Danse du Théâtre et des Spectacles

(DMDTS), le Centre National du Livre (CNL) avec le soutien de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD).

Organisée par Aneth, en association avec les Ecrivains Associés du Théâtre (EAT), en partenariat avec France Culture et l'Odéon-Théâtre de l’Europe.



Partager cet article

Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 11:39
La Virgule propose au sein de son Ecole Transfrontalière du Spectateur, un ensemble d’ateliers d’art dramatique et de rencontres visant à faire découvrir les métiers qui composent l’univers d’une compagnie, et les différentes étapes de création et production qui rythment sa vie et ses saisons.
 
Chaque année, une quinzaine de stagiaires provenant d’une grande diversité de villes de la Métropole Lilloise et de Belgique, intègre une promotion, qui au fil d’un cursus de trois années (initiation, perfectionnement et Master-Class). Au travers d’ateliers hebdomadaires de deux à quatre heures et de rendez-vous avec les équipes artistiques en création, le groupe de stagiaires fera évoluer son regard sur l’art théâtral et s’exercera à la pratique du jeu, de l’écriture et de la mise en scène, entourée et accompagnée par des professionnels. Les deux premières années sont animées par Eric Leblanc, comédien de La Virgule ; Jean-Marc Chotteau, directeur de La Virgule encadre les stagiaires de master-class ; master-class qui permet parfois la participation des élèves de 3ème année à une création dans des conditions professionnelles.

Les candidats âgés de 18 ans minimum, débutants ou ayant déjà une pratique du théâtre, sont admis après une audition qui aura lieu le 1er octobre 2008 à 19h00 au Centre Marius Staquet de Mouscron et le 2 octobre 2008 à 19h00 au Salon de Théâtre à Tourcoing. Ils auront à présenter un texte de leur choix (monologue ou dialogue théâtral, poème, article journal…) d’une durée maximale de trois minutes. Les candidatures (coordonnées + lettre de motivation + photographie) doivent être envoyées à La Virgule, 82 boulevard Gambetta à Tourcoing avant le 29 septembre 2008.

Présentation de travaux les 19 et 20 juin 2008 à 20h30 au Salon de Théâtre à Tourcoing.

Les stagiaires ayant entamé cette année le programme triennal de découverte et de pratique des métiers du théâtre de l’Ecole Transfrontalière du Spectateur, proposeront un spectacle mis en forme par Eric Leblanc autour des textes de Jean-Claude Grumberg et de Pierre Nolte.
En lever de rideau les stagiaires de l’atelier de pratique théâtrale interpréteront des textes choisis ou écrits sur le thème : Ordinaire extraordinaire. L’atelier de pratique théâtrale de Tourcoing reçoit le soutien de la ville de Tourcoing dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS).

Entrée Gratuite. Réservation au +33(0)3.20.27.13.63

Renseignements complémentaires :
La Virgule au +33 (0)3 20 27 13 63 ou +32 (0)56 860 164
www.lavirgule.com

Partager cet article

Repost0

Chronique Fraîche