Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 16:42
Le Grand Magasin de poésie nomade (Henri Ronse, Marie Poumarat et Laurent Cauwet) propose de la poésie tous les soirs à 22h30 au Garage (à côté de la chartreuse) à Villeneuve -lez-Avignon. Première ce soir avec Juilen Blaine.

Demandez le programme.

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 10:07
Théâtre, danse, musique, poésie, expositions, débat… aux 6e rencontres Île de la Barthelasse - face à Avignon et ses magiques remarts. Ouvert de 18h à 1h.

Contre-Courant ouvre à tous sa programmation pluridisciplinaire tournée vers la création contemporaine. Eloigné de la culture marchande, l’événement propose dix jours de spectacles et de rencontres avec des artistes : théâtre, danse, concerts, expositions…
La programmation pluridisciplinaire offre une trentaine de spectacles, dont trois créations et une lecture en partenariat avec le festival d’Avignon. En décloisonnant les disciplines et les milieux artistiques, Contre-Courant agit contre l'uniformisation, fait découvrir de nouveaux talents, diversifie les pratiques culturelles. Danseurs, chanteurs, musiciens, comédiens, auteurs, metteurs en scène se côtoient et leurs créations se nourrissent les unes des autres.
Conçus par et pour les agents EDF-GDF, ces dix jours en entrée libre s’adressent néanmoins aux salariés, Avignonnais et festivaliers… Tous les publics entrent libres et curieux dans un espace convivial, lieu d'échanges et de rencontres.

Voir la programmation ci-après.

Organisateurs : CCAS Caisse centrale d'activités sociales du personnel des industries électriques et gazières – CMCAS PACA Caisses mutuelles complémentaires et d'action sociale des agents EDF-GDF.
Partenaires : Le Festival d'Avignon In - La Chartreuse de Villeneuve les Avignon - La Friche de la Belle de Mai (Marseille)

INFOS PRATIQUES : Site : www.ccas.fr (culture)
Information à partir du 9.07 : 06 73 76 03 57 / 04 90 86 64 65.
Tarifs : Accès libre dans la limite des places disponibles, sur réservation pour les spectacles du soir.

CONTACT PRESSE : Elisabeth CHIARI Tél. 04 95 32 28 38 & 06 84 61 78 94

PROGRAMMATION

VENDREDI 13 JUILLET
- 18h30 Cirque Cie le Nadir PLUIE
- 19h15 Ouverture du Festival et inauguration des expositions (voir plus bas)
- 19h45 Cie du Détour FLORILEGE DU DISCOURS POLITIQUE
- 22h Textes et musique Théâtre Toursky International POETE… VOS PAPIERS par Richard Martin réservation obligatoire
- 23h30 Musique - Tango Cie Trio Contempo CONTEMPOTANGO

SAMEDI 14 JUILLET
- 19h15 Danse Flavia Tapias BALLET MECANIQUE, SEMELHANTE, SOLO
- 22h Danse Cie Kelemenis BESAME MUCHO réservation obligatoire

DIMANCHE 15 JUILLET
- 18h30 Lecture LA LUCIDITE de José SARAMAGO par Anny Romand.
- 22h Partenariat Festival d'Avignon Concert Sentimental Bourreau réservation obligatoire
- 23h Slam Cie R.I.P.O.S.T.E D' de Kabal versus Franck Vaillant

LUNDI 16 JUILLET
- 18h30 Contes et saxophone alto Cie Pièces Montées YEVI ! YEVI ! Sylvain Kodjo Mehoun
- 22h Partenariat Festival d'Avignon Théâtre Cie Les Endimanchés CLAIRE de René Char Mise en scène Alexis Forestier réservation obligatoire
- 23h Slam D' de Kabal - Cie R.I.P.O.S.T.E ECORCE DE PEINE

MARDI 17 JUILLET site fermé au public
journée réservée au agents et à leur famille

MERCREDI 18 JUILLET
- 18h30 Partenariat Festival d'Avignon Lecture Cie Les Bruits de la Rue MY NAME IS de Dieudonné Niangouna
- 19h30 Jazz Cie Wanbliprod Quartet JUS DE BOCSE avec Médéric Collignon invité le guitariste Claude Barthelemy
- 22h00 Théâtre Théâtre de l'Entresort ; Théâtre des Lucioles ; Atelier Catalyse ALICE OU LE MONDE DES MERVEILLES par Madeleine Louarn & Jean-François Auguste réservation obligatoire
- 0 h Rencontre avec Madeleine Louarn et les comédiens.

JEUDI 19 JUILLET
- 18h30 Lecture Cie Théâtre du 3ème Œil GENES 01 de Fausto Paravidino
- 19h45 Restitution Cie Les Arts et Mouvants ABRACADAVRA OU LE GRAND VIVANT (voir plus bas) Projection Cie Les Arts et Mouvants ABRACADAVRA OU LE GRAND VIVANT (voir plus bas)
- 22h30 Partenariat avec le Festival d'Avignon Théâtre Cie Fraction OXYGENE de Ivan Viripaev Mise en scène Galin Stoev réservation obligatoire

VENDREDI 20 JUILLET
- 18h30 Théâtre Cie La Concordance des Temps FOUCAULT 71 - EPISODE 0
- 22h Théâtre Cie Théâtre de la Jacquerie LA FOURMILIERE réservation obligatoire
- 23h30 Rencontre avec les acteurs de la Fourmilière

SAMEDI 21 JUILLET
- 18h30 Poésie Cie Théâtre des Tafurs FUTURE CONCENTRATION de François Mauget d’après les textes de Raymond Federman
- 19h15 Débat « Accès à la culture : quelles égalités ? »
- 22h Théâtre Cie Agora LES CROISES réservation obligatoire
- 23h30 Danse Cie Illico WHAT YOU WANT

Et aussi
- Du 13 au 16 juillet : “Caravane, Récits ambulants, Contes” Praline Gay Para / Cie Pavé Volubile.
- Du 13 au 19 juillet GRAND JEU D’ECRITURE : Cie Les Arts et Mouvants ABRACADAVRA OU LE GRAND VIVANT objet poétique à participation citoyenne (voir plus haut). 
- Du 13 au 21 juillet EXPOSITIONS : Regard'en France Cie "LE TALENT NE FAIT PAS DE DIFFÉRENCE !" Pascal Parsat et Agnès Cappadoro et “Dynamiques urbaines, 12 portraits étonnants" conçue par Antibruit pour la CCAS.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 17:38
Du 30 juin au 13 juillet 2007, un programme éclectique et cosmopolite avec en ouverture un groupe musical qui déambula l’an dernier dans les rues d’Avignon, la déjantée fanfare de Mourcourt avec cette fois le chanteur malien Baba Sissoko. Avec en final un bal géant. L’été commencera donc avec un choix pour tous les goûts : du théâtre, de la danse, des expos, des musiques et des chansons. Les prix sont plutôt démocratiques puisqu’ils se situent entre 10,50 et 17,50 €. Il y a des possibilités de restauration sur place à proximité du Carré des Arts de la rue des Sœurs Noires. Rythmes et sons Pour le pop rock, The Tellers (2/7), pour le jazz Fabian Fiorini et MusicAzur de Zurstrassen (1/7).
 Photo "Africare" © Le Manège Mons

Pour la chanson française Camping Baudelaire (2/7), pour la napolitaine Peppe Barra (9/7) et Pensée Nègre Brute pour le rap (3/7). À la convergence de la chorégraphie et de la musique, Figures en doubles prend pari de révéler une combinaison de classiques (Bach, Ravel…) et de hip-hop, de visualisation chorégraphiée des gestes des musiciens retransmis sur écran (10/7). Pour la véritable musique contemporaine, Philippe Boesmans supervisera sept jeunes compositeurs venus du monde entier et Jean-Paul Dessy dirigera son Ensemble Musiques nouvelles (13/7). Cette démarche est complétée par une installation permanente, la dernière que réalisa Luc Ferrari ainsi que par un parcours sonore ludique dans le centre de la cité du Doudou. Le violoniste David Nuñez a reçu carte blanche pour une soirée en compagnie de musiciens français et sud-américains (8/7).

Quant au concert de clôture, il est laissé à l’énergie débordante de Alternateuf Tziganin lors d’une folle sarabande déjantée (13/7). Et ça, c’est gratuit.

Théâtre et danse


Isabelle Wéry prend le risque de jouer les textes de Catherine Millet sous le titre provocateur Ceci est mon corps (1-2/7). Lorent Wanson, lui, part à la découverte du Congo avec Africare, spectacle inspiré par des légendes locales et le mythe d’Icare (4-5-6/7). Le comédien Giuseppe Lonobile est passé à l’écriture. Vivarium explique le parcours d’une femme embarquée dans la violence terroriste (5-6/7). Anne-Aure Liégeois met en scène. Elle aime les formes nouvelles et les lie à l’écriture théâtrale. Ainsi monte-t-elle Rapport aux bêtes de Noëlle Revav 11/7), L’Augmentation de Pérec (12/7) et Karaoké où le public se retrouve dans cette illusion de vedettariat factice en chantant dans un café (11-12/7). Castrations est un duo dansé par Djodjo Kazadi et Bernadette Mputu. Il raconte l’histoire d’un enfant élevé par sa grand-mère (3-4/7). Ensimismados de Fernando Martin et Carmen Sánchez explore religion, pouvoir et sexualité, intégrant tradition et modernité, danse et chant, théâtre et vidéo (8-9/7). De son côté, Olé Khamchanla mêle aussi passé et présent dans une réalisation qui met en correspondance hip-hop, butô japonais, capoeira brésilienne et monkey laotien (8-9/7).

Michel VOITURIER

Réservations au Théâtre royal, Grand-Place à Mons, au 065 39 59 39

Partager cet article

Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 07:29
Du 15 au 23 septembre 2007, la Maison Jean-Vilar et la Ville d’Avignon célèbreront le 60e anniversaire de la « Semaine d’art à Avignon », qui se déroula en  septembre 1947.

Elles proposeront une série de rencontres conviviales autour d’une dizaine de lectures choisies par des voix amies du Festival comme Pierre Arditi, Lambert Wilson, Anne  Alvaro, Brigitte Fossey, Pierre Santini, Ludmila Mikaël, Anne-Marie Philipe… La Comédie-Française et le Festival d’Avignon se joindront à cette célébration, ainsi que d’anciens comédiens de la  troupe de Jean Vilar… Afin de renouer avec l’humeur familiale et familière des origines, les lectures se dérouleront dans l’enceinte de la Maison Jean-Vilar et plus particulièrement dans son magnifique jardin. Il s’agira de lectures épurées : une scène, des bancs de jardin, une voix.
 
Un tréteau, un poète, un interprète, un public

La « Semaine d’art à Avignon » qui s’est déroulée du 4 au 10 septembre 1947 est le nom du premier Festival d’Avignon. Sur une idée de René Char, elle prit place au cœur d’une exposition d’art contemporain organisée par un couple de grands collectionneurs, Christian et Yvonne Zervos, qui rassemblait le meilleur de la création du xxe siècle : Matisse, Braque, Picasso, Miro, Giacometti, Calder, Klee, Mondrian, Valentine Hugo, Ernst, Léger, Dufy, Kandinsky, Chagall,  Tanguy,Brauner…
 
Jean Vilar les rejoignit en investissant trois lieux : la cour d’Honneur du palais des Papes, le verger d’Urbain-V et le théâtre municipal, concevant ainsi, dès l’origine, la ville tout  entière « en théâtre », telle qu’elle allait le devenir dès les années 1960.
 
Pour raviver le souvenir de la légende avignonnaise qui se construit encore aujourd’hui, la Ville d’Avignon a confié à la Maison Jean-Vilar le soin de réunir, du 15 au 23 septembre 2007, des  voix amies du Festival pour une série de rencontres et de lectures.
 
L’exposition « 60 ans, 60 portraits » en hommage aux fondateurs du Festival

Parallèlement aux lectures et aux rencontres, au sein même de la Maison Jean-Vilar, le public pourra voir l’exposition « 60 ans, 60 portraits », qui rassemble les portraits  des fondateurs du Festival (Char, le couple Zervos, le docteur Pons, Jean Vilar…) et ceux des peintres de l’exposition (Picasso, Klee, Matisse, Braque, Léger, Giacometti, Ernst…). Autant de  visages qui ravivent le souvenir des années originelles tout en les replaçant dans une perspective actuelle à travers une série de portraits photographiques.
 
La Maison Jean-Vilar en bref

La Maison Jean-Vilar est un centre ressource ouvert depuis 1979 sous l’égide de l’Association Jean-Vilar, de la Ville d’Avignon et du département des arts du spectacle de la Bibliothèque  nationale de France.
 
Le fonds Jean Vilar rassemble les archives personnelles du metteur en scène et acteur, les maquettes et les costumes des spectacles qu’il a créés à Avignon et au Théâtre national populaire. Cette  collection inestimable est complétée par un fonds spécialisé dans les arts du spectacle (20 000 textes, 40 000 dossiers de presse, 10 000 affiches,  1 100 vidéos, etc.). Bibliothèque et vidéothèque sont ouvertes à tous gratuitement.
 
La Maison Jean Vilar réalise des expositions thématiques, édite des ouvrages et publie une revue trimestrielle, les Cahiers de la Maison Jean-Vilar, non seulement consacrés au  rayonnement de l’œuvre et de la pensée de Jean Vilar, mais aussi aux politiques culturelles d’aujourd’hui. Le téléchargement est gratuit sur le site internet où l’on trouve en outre l’actualité  de la Maison Jean-Vilar et une importante base de données.

Informations pratiques

Programme définitif communiqué courant juillet 2007.
 
Maison Jean-Vilar
8, rue de Mons-montée Paul-Puaux 84000 Avignon
Tél. : 04 90 86 59 64

Partager cet article

Repost0
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 17:34
Du 29 juin au 8 juillet 2007 : Manifestation officielle de la FNCTA, fédération du théâtre amateur en France.

Événement majeur du théâtre amateur en France et élément phare de la politique culturelle de la ville de Narbonne, ce festival symbolise tout à la fois la réussite d’une politique de démocratisation culturelle et la qualité d’une certaine production amateur.

Créé en juillet 1983 par deux passionnés des planches, Geneviève et Guy-Michel Carbou, et organisé par la troupe amateur du Théâtre des Quatre Saisons, le festival de Narbonne s’est, en un quart de siècle, imposé comme une référence qui lui vaut le surnom d’ « Avignon du Théâtre Amateur »  .

Pendant dix jours, la cour de la Madeleine du Palais des Archevêques s’anime à la tombée de la nuit sous les trois coups de spectacles amateurs sélectionnés partout en France, et ce devant un public fidèle de 500 spectateurs chaque soir !

À l’occasion de son 25e anniversaire et des 100 ans de la FNCTA, l’édition 2007 rendra particulièrement hommage aux troupes qui ont illustré l’histoire de la manifestation.

Retrouvez le programme du festival 2007 sur www.fncta.fr

Partager cet article

Repost0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 18:07
Le Théâtre du Chêne Noir va fêter cette saison ses quarante ans d'activité avec un véritable feu d'artifice créatif et une pléiade de comédiens qui sont aussi, depuis de nombreuses années, autant d'amis fidèles de ce lieu du théâtre vivant au coeur même de la capitale du théâtre, à deux pas de la Cour d'Honneur du Palais des Papes.

Cette saison va s'ouvrir en beauté avec la venue de Daniel Auteuil les 13 et 14 octobre 2007. Il donnera une lecture-spectacle à partir de son livre : « Il a fait l'idiot à la chapelle » après le Théâtre du Rond-Point.

Les 25 et 26 octobre, le Chêne Noir reprendra pour deux représentations sa création du Festival Off 2007, « Radio Mon Amour », une comédie hallucinante avec Alice Belaïdi et Damien Rémy, deux rejetons désormais bien connus, issus des Ateliers du Chêne.

Du 16 au 25 novembre, Gérard Gelas mettra en scène « Tailleur pour Dames », le premier succès public de Georges Feydeau, « ce mathématicien du rire » avec un plateau d'une dizaine de comédiens dont Marc Olinger, Valérie Bodson, Claudine Pelletier que l'on avait pu apprécier notamment dans « Les Affaires sont les Affaires » d'Octave Mirbeau.

Evénement les 1er et 2 décembre : Le Chêne Noir exporte hors ses murs mais toujours intramuros sa « Mireille » [voir photo] à l'Opéra-Théâtre Municipal d'Avignon, pour ce dernier, dans le cadre de sa propre saison théâtrale. Alice Belaïdi et Damien Rémy vont renouveler cette opération d'alchimie théâtrale qui a déjà bouleversé des milliers de spectateurs, avant une nouvelle tournée du spectacle.
Damien Rémy et Alice Belaïdi
dans "Mireille" © Photo Marc Ginot.

En décembre, et pour quatre jours, du 13 au 16, ce sera Laurent Terzieff, un immense acteur qui donnera quatre représentations de « Mon lit en zinc » de David Hare, une pièce sur le thème de la dépendance sous toutes ses formes possibles et, au bout du compte, le thème de la liberté...

En décembre également, reprise le 19 des « Contes du Pays des Neiges » et des « Contes du Toit du Monde » adaptés et mis en scène par Gérard Gelas, avec aussi des matinées scolaires.

En janvier 2008, les 10 et 11, ce sera Pierre Santini qui, avec sa fille Adriana Santini, débutera l'année avec « L'Education de Rita » de Willy Russell, mis en scène de Christophe Lidon. Une réflexion profonde sur la place de l'art dans la vie...

Les 25 et 26 janvier, Jacques Weber nous donnera une version personnelle et un peu inattendue de « Cyrano ».

Ecrit, mis en scène et joué, comme il se doit, par Philippe Caubère, ce sera, du 5 au 9 février, « l'Epilogue » à « L'Homme qui danse ». Encore un de ces nombreux et précieux rendez-vous à ne pas manquer...

A la fin février, les 28 et 29, Philippe Avron viendra parler de « Mon Ami Roger », peut-être une sorte de double bienveillant...

Evénement insolite du 14 au 16 mars avec la reprise de « Lili Calamboula », un texte que Gérard Gelas écrivit en 1978. C'est la « confession triste d'une fille de joie sur un trottoir enchanté » qu'interprètera Aurélia Lisoie que nous connaissions plus jusqu'ici comme la chargée de relations publiques du Théâtre, mais qui nous avait déjà impressionnés lors de la lecture de « La Paillasse au seins nus » avec Daniel Auteuil.

Musique et poésie le 27 mars avec « Poètes, vos papiers ! », un hommage musical – jazzy – à Léo Ferré qui a été lui aussi l'un des compagnons de route du Chêne Noir.

Par Yves Rousseau Quartet, Claudia Solal et Jeanna Added (vocal). Molière ne sera pas oublié avec la création du « Médecin malgré lui », mis en scène par Andonis Vouyoucas, du 2 au 4 avril 2008.

Enfin, les Conférences sous le Chêne reprendront dès novembre avec « Théâtre Populaire et décentralisation »,  par  Emile  Herlic, un homme qui en fut et demeure  l'un des plus formidables artisans...

Le 30 avril, ce sera Gérard Gelas lui-même qui nous racontera « L'Aventure du Chêne Noir  de  1967  à  aujourd'hui »,  quarante  années  d'aventures  théâtrales,   illustrées  de  photographies, vidéo, etc...

Voilà donc, en perspective, une saison d'une fabuleuse richesse et qui ne peut laisser  personne indifférent. Nous reviendrons en temps utile sur chacun de ces événements.

Henri LÉPINE (Avignon)

Partager cet article

Repost0
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 16:36
[Communiqué de presse AF&C] vendredi 15 juin 2007, conférence de presse à Paris.

L'ÉDITION 2007 EN QUELQUES CHIFFRES

866 Spectacles  
- Théâtre: 524 - Théâtre musical: 102  - Danse: 51 - Café-théâtre: 48  - Marionnettes-objet: 42 - Conte: 27.  - Cirque, clown, mime: 27 - Concerts: 24  - Spectacles de rue: 10 - Poésie: 8  - Lectures: 3   

Et 71 événements   
- Expositions - Rencontres  - Lectures - Plateaux ouverts  - Performances,...   

109 spectacles en famille 
67 spectacles en plein air   2.247 artistes-interprètes, ...  
658 compagnies, dont 227 d'Ile-de-France, 115 de PACA, 49 de Rhône-Alpes, 31 de Languedoc-Roussillon, 28 de Midi-Pyrénées, 17 de la Région Centre, ...   
56 compagnies étrangères représentant 16 pays : Belgique, Italie, Suisse, Taïwan, Roumanie, Japon...  
877 auteurs, dont 661 du XX° siècle  111 lieux: fermés, en plein air ou sous chapiteau, ils sont répartis dans Avignon intra et extra-muros, sur l'île de la Barthelasse ou à Villeneuve-lez -Avignon.


Écoutez Isabelle Decroix, vice-présidente de l'association Avignon Festival & Compagnies.
Durée : 6'54 - propos recueillis par Stephen Bunard.


 


LES EVENEMENTS 2007
   

Le Festival OFF souffre d'un manque de visibilité lié une image dévalorisée. À la fin du dernier festival, la photo choisie par un quotidien national pour en illustrer la clôture était une rue d'Avignon jonchée d?affiches sales et déchirées. Pourtant le OFF est exemplaire en ce qu'il constitue le plus vaste rassemblement des forces vives de l'art du théâtre en France, le foyer de la création artistique et nous  travaillons à lui donner l'identité indispensable à cette représentation. 

Pour accompagner cette ambition, un visuel simple, gai, coloré et libre, affirmant que rassemblement et diversité sont autant d'éléments fondateurs de la richesse de la création figurera l'édition 2007.  

Dorénavant, le OFF sera déclaré ouvert et clos. Ces deux temps forts seront marqués par de grands événements festifs.  

* L'ouverture du OFF 

Pour la 1 ère fois depuis sa création, le OFF se fera entendre et voir et investira les rues d'Avignon avec une grande manifestation festive le   vendredi 6 juillet à 17 heures  
Parce que le symbole du OFF est la liberté... 

Liberté pour les compagnies, de créer, de jouer leur spectacle, de choisir leur lieu  d'accueil.
Liberté pour les théâtres de programmer leurs coups de coeur.
Liberté pour le public de retrouver les têtes d'affiche ou dénicher dans le lieu le plus  insolite, la perle qui l'enchantera. 
Liberté pour les professionnels de découvrir les spectacles qu'ils programmeront pendant l'année dans différentes villes de France.  

* Le match de Football  

Selon la tradition mise en place la première fois par Jean Vilar en 1958, un match de football opposera, en toute amitié, une équipe d'artistes à l'équipe du Club de la Presse renforcée par les anciens professionnels du club d'Avignon.

Ce match aura lieu le 13 juillet au stade de Bagatelle - île de la Barthelasse.  Une tombola sera organisée. Les fonds récoltés seront reversés à la recherche contre  la mucoviscidose. 

* Le bal de clôture  

L'édition 2007 se terminera par un grand bal populaire (le fameux baleti provençal) où se retrouveront artistes et festivaliers sur la grande Place du Palais des Papes,   Il aura lieu le samedi 28 juillet à partir de 22 heures.  

LES LIEUX AF&C PENDANT LE FESTIVAL   
 

* Le Conservatoire de Musique  

Place du Palais des Papes. Il est mis à la disposition de l'association par le Grand Avignon.   Comme à l'accoutumée, le public pourra nous y retrouver pour trouver des programmes, acheter des cartes d'abonnement, ou tout autre renseignement concernant le festival.     

*  Le Hall de la Mairie 

Place de l'Horloge.   Pour la première fois, la Mairie d'Avignon met son hall d'accueil à disposition des compagnies, qui pourront y déposer leurs tracts.   

 *  La Maison des Pays de Vaucluse 

Place de l'Horloge. Elle est mise à la disposition de l'association par le Conseil  Général de Vaucluse. Ce sera le point d'accueil de tous les professionnels, diffuseurs, journalistes et institutionnels.  Les compagnies y seront également accueillies. C'est là qu'elles pourront se procurer un kit d'informations sur le festival OFF, et être formées à l'utilisation de leur espace professionnel.  

Des ordinateurs seront à disposition des professionnels titulaires d'une carte d'accréditation.  Le lieu sera équipé en WI-Fi pour ceux qui souhaiteraient consulter leur messagerie à partir de leur propre ordinateur. 


Partager cet article

Repost0
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 18:30
Pendant le festival d’Avignon a lieu, chaque été, l'un des plus intéressants festivals italiens, Santarcangelo. Du 5 au 15 juillet, le 37e Festival International des Arts, autour d’Olivier Bouin et de Paolo Ruffini, posera encore cette année les questions les plus pertinentes autour des pratiques du théâtre, de la musique, de la danse, des arts visuels, des installations et des performances, en s’efforçant, on l’espère, de ne pas y répondre.

L’emmêlement du monde…


De manière toujours plus croissante et évidente, les pratiques artistiques s'entremêlent et s'entrechoquent et acouchent de spectacles transdisciplinaires protéiformes. La prochaine édition du festival de Santarcangelo ne déroge pas à la règle. On y retrouve mêlées les pratiques, et les hommes : bien entendu des Italiens, mais aussi des Français, des Grecs, des Norvégiens, des Canadiens, des Néerlandais, des Suisses, des Portugais, des Belges, des Israéliens, des Thaïlandais, des Allemands, des Américains (ouf !) pour enchanter les publics, et dans les spectacles, la confusion joyeuse des ingrédients de la scène moderne : l’ironie, l’horreur, la violence, le vide, les jeux vidéos, les faits divers, la dérision, la télévision, la famille, le morcellement, la radio, la technique, et les icônes de la société contemporaine.

Théâtres : Pollesh, Allio, Fiat…

Guest star du festival, René Pollesch, un des auteurs – metteurs en scène allemands les plus appréciés au niveau européen (directeur artistique depuis 2002 de la Volksbühne à Berlin) présentera une oeuvre créée à Berlin en janvier 2007, Tod eines Praktikanten, les 7 et 8 juillet, il s’agit d’un réquisitoire sans complaisance de la globalisation dévorant toutes les ambitions de la vie quotidienne (travail, économie, sentiments, sexe…).

Quant aux Français, ils seront représentés par la metteuse en scène et scénographe Patricia Allio, Life is but a dream#1 (le résultat est dit-on, un spectacle composé selon la technique du collage, une performance qui emprunte un peu au théâtre, un peu au concert, un peu au film cinématographique), ainsi que par Christophe Fiat, écrivain, musicien et performer. Si Carrie White n’était pas une héroïne de Stephen King, elle serait terroriste le 15 juillet. Fiat, chanteur et poète de l’actualité, appartient à cette nouvelle génération, il importe dans le champ littéraire des techniques littéraires de composition volées à la musique, à l’art contemporain, ou au monde de la vidéo. Voyage en Italie donc juste après Avignon, où il présente deux spectacles cette année.

L’emmêlement du théâtre…

On notera également la présence d’Edit Kaldor, dramaturge hongroise (un monde fait d’images qu’un ado a volé à la réalité avec le style des paparazzis), de Mariano Dammacco (des fragments de la vie d’Achille en voyage), de l’académie des Artefatti (avec un texte de l’anglais Tim Crouch, performer londonien), de Motus (un parcours entre actions scéniques et vidéo sur les jeunes générations de notre si belle époque), et enfin de Santasangre (mêlant body art, théâtre, installations sonores et mécaniques).

Nous n’avons parlé que du théâtre, ou de ce qu’il convient encore d’appeler le théâtre, même si on voit à l’évidence dans la programmation du festival de Santarcangelo le témoignage de pratiques emmêlées. On songera tristement à la difficulté de définir ce qu’est le territoire du théâtre, il en va de même pour la poésie, le roman, la danse, ou l’identité française, mais pourquoi tristement ? Et encore, pour ne pas trop compliquer les choses, nous n’avons pas évoqué, ce qui risque fort – j’en ai peur - d’être tout aussi riche et passionnant, la performance, l’installation, les arts visuels, la danse, et la musique. Pourquoi ne pas en faire l’objet d’un autre article : l’emmêlement du monde 2.

 Matthieu MÉVEL (Rome)

Le Festival de Santarcangelo du 5 au 15 juillet 2007.

Photo © T. Aurin

Partager cet article

Repost0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 14:21
À Strasbourg, ville curieuse de formes nouvelles et de nouveaux talents, l’art théâtral tient une place centrale. C’est pourquoi, en fin de saison et au début de l’été, le TNS  et Le-Maillon invitent à un marathon de quatre jours où il est exclusivement question de théâtre, de nouvelles formes, de nouvelles mises en scène... et d’Europe ! Et si, en juin, le monde regardera la France qui vote, à Strasbourg, vous pourrez voir un nouveau monde qui joue : une dizaine de spectacles en «premières»  ou en «avant-premières», donc inédits en France, voire tout juste mis en forme. 

Premières, troisième édition. De nouveau, de jeunes metteurs en scène européens, à peine sortis d’école ou dans leurs premières années de pratique professionnelle, sont invités ici à rencontrer le public et les professionnels français ou étrangers, dans la diversité de leurs parcours individuels, comme de leurs identités collectives propres. Onze spectacles venus d’Espagne, des Pays-Bas, de Bulgarie, de France, de Pologne, d’Allemagne, d’Italie, de Roumanie et de Belgique dont plusieurs signés cette année par des femmes. 

Qu’en est-il du théâtre aujourd’hui : quels en sont les nouvelles figures, les dernières tendances, les futurs artisans? Comment se transmet-il ici et là de maître à élève?  Fait-il toujours actualité ? Telles sont les questions que Premières poursuit d’une édition à l’autre et que nous vous invitons à venir partager avec nous, dans une ambiance festive et musicale.

Bernard Fleury, Directeur Le-Maillon & Stéphane Braunschweig, Directeur TNS

Parmi les spectacles représentés : Mon Bras, chroniqué le 9 mai 2007 par l'une de nos correspondantes à Bruxelles, Suzane Vanina.

Demandez le programme du Festival Premières.

Partager cet article

Repost0
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 00:43
En l'absence remarquée du ministre actuel de la culture RDDV et dans la crainte d'une fusion entre les ministères de l'éducation et de la culture à laquelle d'aucuns n'auront pas manqué de faire allusion, voici le palmarès de la 21e édition de la Nuit des Molières, les récompenses du théâtre décernées lundi soir depuis le Théâtre de Paris dans la capitale, et en direct sur la chaîne de télévision publique France 2.

- Molière du comédien: Robert Hirsch dans "Le Gardien"

- Molière de l'adaptateur: Marcel Bluwal pour "À la porte"

- Molière de l'auteur francophone vivant: Christian Siméon pour "Le Cabaret des hommes perdus"

- Molière du comédien dans un second rôle: Eric Ruf dans "Cyrano de Bergerac "

- Molière de la révélation théâtrale féminine: Sara Giraudeau dans "La Valse des Pingouins"

- Molière de la révélation théâtrale masculine: Julien Cottereau dans "Imagine-toi"

- Molière de la comédienne: Martine Chevallier dans "Le Retour au désert"

- Molière de la comédienne dans un second rôle: Catherine Hiegel dans "Le Retour au Désert"

- Molière du créateur de costumes: Christian Lacroix pour "Cyrano de Bergerac"

- Molière du créateur lumière: Stéphanie Daniel pour "Cyrano de Bergerac "

- Molière du décorateur/scénographe: Eric Ruf pour "Cyrano de Bergerac" "

- Molière du metteur en scène: Denis Podalydès pour "Cyrano de Bergerac "

- Molière du spectacle seul(e) en scène: Michel Aumont dans "À la porte"

- Molière du théâtre musical: Le Théâtre du Rond-Point-Pépinière Opéra avec "Le Cabaret des Hommes perdus" de Jean-Luc Revol

- Molière du théâtre privé: Théâtre de l'Oeuvre avec "Le Gardien"

- Molière du théâtre public: La Comédie-Française avec "Cyrano de Bergerac"

- Molière du théâtre en région: "Au Revoir parapluie" de James Thiérrée

- Molière du spectacle jeune public: "La Mer en pointillés" de Serge Boulier.

Partager cet article

Repost0

Chronique Fraîche