Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 17:38
Du 30 juin au 13 juillet 2007, un programme éclectique et cosmopolite avec en ouverture un groupe musical qui déambula l’an dernier dans les rues d’Avignon, la déjantée fanfare de Mourcourt avec cette fois le chanteur malien Baba Sissoko. Avec en final un bal géant. L’été commencera donc avec un choix pour tous les goûts : du théâtre, de la danse, des expos, des musiques et des chansons. Les prix sont plutôt démocratiques puisqu’ils se situent entre 10,50 et 17,50 €. Il y a des possibilités de restauration sur place à proximité du Carré des Arts de la rue des Sœurs Noires. Rythmes et sons Pour le pop rock, The Tellers (2/7), pour le jazz Fabian Fiorini et MusicAzur de Zurstrassen (1/7).
 Photo "Africare" © Le Manège Mons

Pour la chanson française Camping Baudelaire (2/7), pour la napolitaine Peppe Barra (9/7) et Pensée Nègre Brute pour le rap (3/7). À la convergence de la chorégraphie et de la musique, Figures en doubles prend pari de révéler une combinaison de classiques (Bach, Ravel…) et de hip-hop, de visualisation chorégraphiée des gestes des musiciens retransmis sur écran (10/7). Pour la véritable musique contemporaine, Philippe Boesmans supervisera sept jeunes compositeurs venus du monde entier et Jean-Paul Dessy dirigera son Ensemble Musiques nouvelles (13/7). Cette démarche est complétée par une installation permanente, la dernière que réalisa Luc Ferrari ainsi que par un parcours sonore ludique dans le centre de la cité du Doudou. Le violoniste David Nuñez a reçu carte blanche pour une soirée en compagnie de musiciens français et sud-américains (8/7).

Quant au concert de clôture, il est laissé à l’énergie débordante de Alternateuf Tziganin lors d’une folle sarabande déjantée (13/7). Et ça, c’est gratuit.

Théâtre et danse


Isabelle Wéry prend le risque de jouer les textes de Catherine Millet sous le titre provocateur Ceci est mon corps (1-2/7). Lorent Wanson, lui, part à la découverte du Congo avec Africare, spectacle inspiré par des légendes locales et le mythe d’Icare (4-5-6/7). Le comédien Giuseppe Lonobile est passé à l’écriture. Vivarium explique le parcours d’une femme embarquée dans la violence terroriste (5-6/7). Anne-Aure Liégeois met en scène. Elle aime les formes nouvelles et les lie à l’écriture théâtrale. Ainsi monte-t-elle Rapport aux bêtes de Noëlle Revav 11/7), L’Augmentation de Pérec (12/7) et Karaoké où le public se retrouve dans cette illusion de vedettariat factice en chantant dans un café (11-12/7). Castrations est un duo dansé par Djodjo Kazadi et Bernadette Mputu. Il raconte l’histoire d’un enfant élevé par sa grand-mère (3-4/7). Ensimismados de Fernando Martin et Carmen Sánchez explore religion, pouvoir et sexualité, intégrant tradition et modernité, danse et chant, théâtre et vidéo (8-9/7). De son côté, Olé Khamchanla mêle aussi passé et présent dans une réalisation qui met en correspondance hip-hop, butô japonais, capoeira brésilienne et monkey laotien (8-9/7).

Michel VOITURIER

Réservations au Théâtre royal, Grand-Place à Mons, au 065 39 59 39

Partager cet article
Repost0

commentaires

Chronique Fraîche