Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 13:29
VOYAGE INITIATIQUE CRUELLEMENT ENCHANTÉ

Dans la prairie, une maison. Dans la maison, une famille. Des images pittoresques qui pourraient évoquer le bonheur et l’enchantement, si elles ne prenaient forme dans la bouche d’un personnage androgyne étrangement fascinant, au rythme de mots variablement imbriqués et répétés, soutenus par un crescendo de notes, comme un leitmotiv envoûtant. Et pour cause, quand la prairie devient un champ de bataille et la famille un lieu d’oppression, ça s’appelle Dans l’après rire, ça se raconte, ça se joue et ça se chante, le temps de réfléchir aux sentiments obscurs qui prennent place après le rire.
 Photo © Nicolas Boudier

Laissant derrière lui un cocon familial faussement idyllique, son père en proie au vice et sa mère livrée à la souffrance, le Fils entame un long cheminement solitaire pour se confronter au monde. Nous suivons les peurs, incertitudes et découvertes d’un personnage, étonnamment interprété par l’auteur même de la pièce : Sophie Lannefranque. Tour à tour narratrice cynique, comédienne habitée ou chanteuse éplorée, elle varie avec talent son registre de voix, de postures et de mimiques comme autant d’expressions des changements internes du jeune homme, jusqu’à la métamorphose finale qui le fait renaître dans un nouveau corps.

À ses côtés, trois musiciens de brio emplissent l’espace scénique de jazz, ballades et succès internationaux revisités, prêtant parfois leur voix au trio mal accordé de la petite famille, aux objets et apparitions féeriques qui s’immiscent dans ce parcours initiatique. Pas de répit pour nos sens qui naviguent dans un univers vocal, sonore et visuel dont la qualité et la puissance nous perturbent autant qu’elles nous séduisent. Car si Sophie Lannefranque joue avec la langue – une langue où l’humour apparaît en filigrane – elle choisit la noirceur pour explorer à nouveau, à travers son héros, l’itinéraire d’une quête identitaire et la douloureuse tentative d’exister.
Mais au-delà du poids des mots, si la plongée dans un Kabaret fantastik, à l’atmosphère morbide, retient avec force notre attention, c’est que la mise en scène de Natalie Royer est percutante. Sur une piste circulaire surélevée, notre conteuse déambule, surplombant ses trois acolytes fantomatiques et statiques, qui nous enivrent de leurs tonalités évocatrices ; les couleurs du fond scénique se font elles-mêmes le reflet des états d’âme du personnage et se succèdent selon les étapes de sa transformation cyclique. La dramaturgie, à la structure épisodique et fragmentée, comme celle d’un parcours de vie, celui d’un personnage central en quête de soi, évoque singulièrement le Stationendrama du théâtre expressionniste.

Anne CARRON (Lyon)

Dans l’après rire  (Kabaret fantastik)
De Sophie Lannefranque
Mise en scène de Natalie Royer
Avec Sophie Lannefranque et les musiciens Grégory Aliot, Valérie Gonzalez et Eric Royer

Au Théâtre de la Croix-Rousse – Place Joannès Ambre 69317 Lyon Cedex 04
Du 19 au 25 ocotbre 2006 Tel : 04 72 07 49 50
Partager cet article
Repost0

commentaires

Chronique Fraîche