Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

15 juillet 2003 2 15 /07 /juillet /2003 15:17
He has a dream ! – 20/07

Il est Américain, il a fréquenté l’institut de théâtre Suskin en Russie pour se former à la scène. Il joue, seul, et dans la langue de Molière, qu’il a apprise il y a dix ans de cela, Mozart et Salieri au Collège de la Salle tous les soirs à 22h45. Severin est un jeune comédien, citoyen du monde, plein de fraîcheur, sourire et gracilité d’ange blond, qui ne sait même pas ce qu’il va faire après Avignon. Sans tracter, sans affichage, uniquement aidé par sa famille auprès de laquelle il s’est beaucoup endetté et par son amie russe, qui l’accompagne dans son aventure avignonnaise. Il réalise son rêve, jouer, ici, dans ce festival pour amoureux du théâtre. Un rêve qu’il réalise, pour lui et pour le plaisir des 14 spectateurs de la représentation d’hier soir. Un record, qui le rend enthousiaste. A méditer autant pour ceux qui mégotent leur aide à la culture, que pour ceux qui ne comptent que sur elle. Chapeau bas, Severin !

Chefs d’œuvres au noir – 16/07

Au Collège de la Salle, ne manquez pas d’aller voir au moins l’un des spectacles proposés par LA MAISON DU NOIR. Voir… si l’on peut dire, puisque leur liant est de nous plonger dans une obscurité totale pour nous apprendre à découvrir ou découvrir autrement les sons, les mots, les sensations… Une réflexion également sur le handicap, pour une fois envisagé sous un angle esthétique et intelligent pour nous rendre les autres et la « différence » davantage intelligibles. MELANO, TAUPE MODELE : un parcours « découverte » plein de douceurs pour les 6-9 ans, à 10h30 (50 mn) CAFE NOIR : le spectateur explore son proche environnement et cherche des objets et leur complément dans le noir (un succès des NUITS BLANCHES 2002 à Paris), à 23h (50 mn) COLLIN-MAILLARD : Un spectacle les yeux bandés où les acteurs jouent eux-mêmes dans l’obscurité à 20h (1h40) ENVOL : allongez vous sur un transat et laissez votre esprit errer au gré des sons et des images mentales, à 16h (50 mn) Renseignements : 04 90 27 93 64

ZO ZO– 16/07

ZO pour Zapping Off. Vous ne savez pas qu’il existe un millier de moyens pour vous informer sur les spectacles du Off, vous êtes un peu sauvage et ne parlez pas du festival autour de vous, vous êtes abonné au Reader Digest ? Alors ZO est fait pour vous. Cette scène ouverte du Off présente en 50 minutes 10 extraits de pièces, tous les soirs à 23h au Théâtre des Béliers. Ah, autre chose : vous avez 7 euros de trop dans votre poche ? Courrez-y. Pour une fois qu’on ne fait pas payer les compagnies… Et puis ce serait dommage de se priver d’aller voir des extraits de spectacles que, sans cela, on ne serait pas forcément allés voir… Renseignements : 06 63 88 32 53

Du « pipole » dans le Off – 15/07

Chaque année, le Off accueille des vedettes du théâtre, du cinéma et de la télévision. Certains lieux en ont même fait une spécialité. Ainsi, Le Chêne Noir, Le Grenier à sel, le Petit Chien ou Le Chien qui fume ont-ils vu passer ces dernières éditions, les Bohringer (père et fille), Annie Girardot, Rufus, Jean-Paul Drouot (alias Thierry la Fronde), Bernadette Laffont etc. Une tendance que certains comédiens du Off ne voient pas forcément d’un très bon œil, souffrant d’une concurrence où les spectateurs n’auraient les yeux de Chimène que pour les stars qu’ils peuvent plus facilement approcher que sur les scènes nationales. Cette année, notons la présence de Claude Brosset dans LES ENFANTS DE JULIEN au Théâtre des Amants, Marianne James (la diva de l’Ultima récital) en concert au Théâtre le Petit Louvre, Majax dans THE GREAT ZOLTAN, Guy Pierauld (doublure formidable des dessins animés de notre enfance) dans HIER SERA UN AUTRE JOUR au Chien qui fume. Gustave Parking est encore présent cette année dans son magnifique ébouriffant spectacle. Enfin, signalons la présence de personnalités moins célèbres mais réputées pour leur talent, tels Jean-Daniel Laval, directeur du Théâtre Montansier de Versailles dans L’ART D’AIMER et Jean-Marie Cornille, l’un des fondateurs de l’improvisation en France, dans CONQUISTADORES. Pour tous ces spectacles, pensez à réserver.

Pilateries – 13/07

La journée a été longue mais il vous reste un peu de force ? Allez vous détendre aux Trois Pilats. Ce théâtre permanent, situé à deux pas de la place des Carmes, accueille, tout au long de l’année, tous les jeudis, un café littéraire, poétique ou politique selon les associations invitées, et, pendant le festival, en fin de soirée diverses formes de spectacles vivants : musique ou théâtre, il y en a pour tous les goûts. Il peut s’agir de sketches, d’extraits de spectacles, de saynètes, de lectures, de cabaret ou de chansons. Le lieu, dotée d’une jauge de 40 places, revendique sa portée politique en s’ouvrant aux compagnies qui ont peu de ressources. Exemple de spectacles donnés lors de ces fameuses « Pilateries » : Un jour au fond des mers, je prendrai mes vacances, d’après Dimey, le 17/07, Faut-il croire les mimes sur parole ?, les 19 et 20/07, Chants d’Haïti, le 18 et le 28/07. Les Trois Pilats est dirigé par Pascal Papini, directeur du conservatoire de théâtre d’Avignon. Entrée libre tous les soirs à 23h30. Rémunération « au chapeau ». Renseignements : 04 90 85 67 74

Bilan du Festival 2002 – 11/07

721 spectacles, 602 compagnies, 132 lieux 14 421 représentations, 441 auteurs dont 317 vivants 2 286 comédiens, danseurs et musiciens 1 319 professionnels et 325 journalistes accrédités Nombre de spectateurs : 650 000 Adhérents carte Off : 30 766 Prix d’une place : entre 6 et 13 euros
Partager cet article
Repost0

commentaires

Chronique Fraîche