Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois AprÈS Mois

Festival d'Avignon

22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 22:30
VERTIGES ESTHÉTIQUES

La Fin des Terres, deux êtres se rencontrent et le spectateur pénètre au pays des songes.

Philippe Genty, le metteur en scène définit son univers comme « un théâtre où la magie et l’illusion sont là pour fissurer le rationnel et se glisser dans l’univers du subconscient, laissant le spectateur prolonger les images qui lui sont proposées ». Un théâtre d’image, de sons et de rythme, au théâtre se mêle la danse, à la danse les lumières, aux lumières le rythme, au rythme les mots… Tout s’entrelace dans un espace abstrait mouvant grâce à plusieurs éléments. Des grands panneaux, des gonflables en formes de cumulus et la frise définissent l’espace, créant des obstacles, des passages, des refuges au milieu desquels les interprètes évoluent. L’espace est sans cesse redéfini, tout s’effectue grâce aux importants moyens techniques mis en œuvre pour la scénographie, ces modifications s’intègrent au rythme et à la musique, elles ouvrent à chaque fois un nouveau moment qui fait progresser le spectateur toujours plus loin dans le pays des songes.

DR © 2006

Les interprètes danseurs, comédiens ou marionnettes cohabitent pour créer des images, des instants surréalistes et inattendus où la beauté est omniprésente, surtout dans les chorégraphies de Mary Underwood où chaque mouvement est un condensé d’émotion et de retenue. On est dans l’efficacité du geste qui confère une sobriété troublante aux sentiments humains. Les marionnettes tiennnent une place toute particulière dans l’onirisme,  permettant de porter un pas plus loin dans l’imaginaire et leur réalisation pose la question de la frontière entre la réalité et le rêve. Les lumières contribuent d’ailleurs à amplifier cette interrogation, elles donnent les couleurs du spectacle puisque les costumes sont principalement blancs, gris ou noirs, à l’exception du personnage féminin qui porte une robe rouge, elles sont donc déterminantes dans cette esthétique du rêve. Cette esthétique s’accompagne aussi de tout un jeu sur l’apparition et la disparition, les personnages se substituent les uns aux autres, la magie s’étend aussi sur le décor qui surgit du sol et envahit la scène avec des gonflables qui engloutissent les êtres.

L’illusion côtoie la réalité, puisque la question des rapports humains est sans cesse posée et la réponse qu’esquisse le spectacle est d’un grand pessimisme, les relations sont envisagées de manière cauchemardesque. Ce n’est donc pas à un doux rêve paisible que nous invitent Philippe Genty et Mary Underwood, le spectateur le comprend dès le début grâce à la musique angoissante de Serge Houppin et Henry Torgue. La réflexion est tourmentée, pessimiste cependant elle demeure aérienne et surtout inoubliable.

Audrey HADORN (Lyon)

La Fin des Terres, mise en scène Philippe Genty et Mary Underwood
Jusqu'au 22 Avril au Théâtre des Célestins à Lyon
Avec Amanda Barter, Nikola Kriskowa, Sébastien Lenthéric, Pierrik Malebranche, Pierre-Henry Nohé, Nancy Rusek, Simon T. Rann
Costumes - Charline Beauce / Musique - Serge Houppin et Henry Torgue / Plasticiens - Sébastien Puech assisté de Carole Allemand et Romain Duverne
Durée: 1h30

Puis : au théâtre Jacques Prévert / Aulnay-sous-bois le 3 Mai 2006
Théâtre Alexandre Dumas / Saint-Germain-en-Laye le 5 Mai 2006
La Coursive, Scène Nationale / La Rochelle du 10 au 12 Mai 2006
Scène Nationale de Mâcon le 16 Mai 2006
L’Odyssée, Périgueux le 30 Mai 2006
Partager cet article
Repost0

commentaires

Chronique FraÎChe